Santé

OFFICIEL : environ 100.000 passagers venus de France à La Réunion sans test COVID obligatoire à l’arrivée en 2 mois

Un communiqué de l’aéroport Roland-Garros confirme que la porte d’entrée du coronavirus à La Réunion est restée grande ouverte en décembre et l’essentiel de janvier

Manuel Marchal / 2 mars 2021

L’aéroport Roland-Garros a publié hier un communiqué à la forme très inhabituelle. Il ressemble à s’y méprendre à une réponse à une commande visant à répondre aux propos tenus voici une semaine par Dominique Voynet, directrice de l’ARS Mayotte, reste à savoir qui est l’auteur de la commande supposée… Ce sont donc officiellement environ 100.000 personnes qui sont venues de France en 2 mois sans test de dépistage obligatoire à l’arrivée et sans quarantaine. Or, la France est un des pays les plus contaminés au monde par la COVID-19. Le communiqué de l’aéroport Roland-Garros bat donc en brèche la thèse du Réunionnais responsable de la contamination de son île, et confirme bien tout ce que Témoignages écrit depuis des mois : chaque pic épidémique à La Réunion est précédé d’un pic de fréquentation en termes d’arrivées de passagers venant de France.

JPEG - 81.1 ko

L’aéroport de La Réunion a choisi hier une manière assez inhabituelle de communiquer. Il a adressé à la presse un récapitulatif du trafic passagers au cours des mois de janvier et février, sans commentaire. Habituellement, les communiqués de l’aéroport Roland-Garros ne détaillent pas autant les statistiques mais sont plus prolixes en commentaires.
Il est aussi à noter que le communiqué se termine de la sorte :

« Soit au total de trafic de 225.587 passagers (ARRIVEE + DEPART) sur les mois de Décembre 2020 et Janvier 2021 ».

Ce communiqué est-il une commande pour répondre à Dominique Voynet ?

Il semble assez aisé de faire le lien avec les déclarations de Dominique Voynet, directrice de l’ARS Mayotte, qui avait indiqué ceci dans une interview parue dans « le Journal de Mayotte » du 23 février dernier :

« Deuxièmement, nous assistons à un réveil de l’épidémie à La Réunion, avec notamment la présence du variant Sud-Africain. Il circule d’ailleurs dans la zone, et je trouve assez paradoxal qu’une partie de l’opinion réunionnaise n’accepte plus de recevoir des Mahorais, quand 200.000 touristes ont atterri sur leur île pour les vacances de Noël ! »

Autrement dit, le communiqué de l’aéroport de Roland-Garros ressemble à s’y méprendre à une réponse à une commande, reste à savoir de qui…

Malgré tout, ces statistiques ont le mérite de clarifier la situation. Voici donc le détail de la provenance des passagers au cours de ces deux mois :

France : 100.754
Mayotte : 15.841
Maurice : 237
Madagascar : 221

Rappelons qu’au mois de décembre et des trois premières semaines de janvier, les passagers en provenance de France étaient dispensés de tests de dépistage à l’arrivée et de quarantaine. Ce sont près de 100.000 personnes qui ont donc pu venir à La Réunion uniquement sur la base d’un test préalable à l’embarquement dont il est impossible de déterminer s’il est un faux.

Ce communiqué confirme le lien entre pic d’arrivées de France et pic épidémique à La Réunion

Rappelons également que la France est un des pays les plus contaminés au monde par la COVID-19, qui semble bien devenir endémique dans ce pays. Or, c’est précisément de ce pays que sont venus sans contrôle à l’arrivée l’équivalent de 12 % de la population réunionnaise en 2 mois.
Ce qui a donné lieu à des pics de fréquentation peu compatibles avec la lutte contre la propagation d’une maladie contagieuse. Dans son communiqué en date du 24 décembre, l’aéroport Roland-Garros soulignait que

« L’aéroport Roland Garros enregistre, depuis la mi-décembre, un pic d’activité lié à la suspension des motifs impérieux exigés, au cours des semaines précédentes, pour voyager entre la métropole (la France-NDLR) et La Réunion. 12.400 passagers ont ainsi été traités, au départ et à l’arrivée, pendant le premier week-end des vacances de l’été austral, les 19 et 20 décembre. »

Et quand quelques semaines plus tard, La Réunion connaît un nouveau pic de contamination et constate l’apparition de nouvelles souches, ce sont les Réunionnais qui sont accusés d’être responsables…

Le communiqué de l’aéroport Roland-Garros bat en brèche la thèse culpabilisant notre population, et confirme bien tout ce que Témoignages écrit depuis le début de la crise : chaque pic épidémique à La Réunion est précédé d’un pic de fréquentation en termes d’arrivée de passagers venant de France. Ceci rappelle donc que le trafic avec la France doit se limiter aux vols de rapatriement, avec une quarantaine stricte sous surveillance à l’arrivée à La Réunion, et test de dépistage obligatoire à la fin de la quarantaine. Fermons la porte au virus pour ne pas nous compliquer encore plus la tâche.

M.M.