Santé

Ouverture d’un Hôpital de Jour en Addictologie

La Réunion est le 2nd département le plus touchée par l’alcool

Témoignages.re / 14 septembre 2019

L’Hôpital de Jour en Addictologie a été inauguré le 11 septembre, au sein du pôle Santé-justice du CHU site Felix Guyon. Cette nouvelle structure permettra un meilleur accueil des personnes concernées.

Ainsi, cet Hôpital de Jour est "une alternative thérapeutique dont l’objectif est d’améliorer, de stabiliser l’état clinique du patient et de prévenir les rechutes", a noté le communiqué de presse du CHU.

Intégré au service d’addictologie, l’Hôpital de Jour peut recevoir jusqu’à 10 patients. L’équipe - dédiée à cette unité - reçoit des personnes qui présentent des problèmes de dépendance avec ou sans substances et qui souhaitent s’orienter soit vers une abstinence durable soit vers une réduction des risques.

L’Hôpital de jour en addictologie va permettre "un renforcement de l’accès aux soins pour le patient. Ces soins s’intègrent au parcours thérapeutique du patient, en alternative ou en aval d’une hospitalisation à temps plein, en addictologie".

Les services ont souligné que "la prise en charge à l’hôpital de jour est volontaire, contractualisée et personnalisée. Elle associe des approches psychologiques, somatiques, familiales et sociales".

La création de l’Hôpital de jour s’inscrit dans les orientations territoriales en matière de santé publique et de lutte contre les addictions.

D’autant plus que La Réunion est "la seconde en France la plus touchée par la mortalité liée à l’alcool". En effet à La Réunion le taux standardisé de mortalité lié aux pathologies alcooliques est 1,4 fois supérieur à celui de la France.

"On enregistre l’un des taux les plus élevé d’ivresse, et de sevrage en milieu hospitalier", selon le service presse du CHU. "Ces données interpellent sur le ciblage des actions de prévention, sachant que la consommation moyenne par habitant est estimée à 11,1 litres d’alcool pur par an (contre 12,0 litres en métropole) en 2014".

L’hôpital propose aussi un suivi en hôpital de jour permettant une réadaptation progressive à la vie quotidienne et offre un accompagnement à la réinsertion sociale, une aide au maintien et à la restauration des liens familiaux.

Le service offre des soins polyvalents et individualisés, prodigués dans la journée, parfois à temps partiel, ainsi qu’un parcours intermédiaire entre soin résidentiel et soin ambulatoire.