Santé

Pass sanitaire : la séparation de la population s’applique depuis hier

Entrée en vigueur du Pass sanitaire obligatoire dans les lieux de culture et les salles de sport

Manuel Marchal / 22 juillet 2021

Depuis hier, le Pass sanitaire est obligatoire pour accéder à certains lieux tels que les cinémas, les musées ou les salles de sport à partir du moment où plus de 50 personnes sont présentes simultanément. Plusieurs établissements ont modifié leur organisation pour pouvoir accueillir des personnes dépourvues du Pass sanitaire.

JPEG - 48.6 ko
Image extraite du journal télévisé de Réunion Première.

Alors que le projet de loi instaurant l’extension du Pass sanitaire dans les lieux publics et les transports est en débat, ce document est devenu depuis hier un laissez-passer pour accéder aux lieux de culture et aux salles de sport lorsque ces établissements peuvent accueillir plus de 50 personnes.

Rares sont les musées à La Réunion autorisés à aller au-delà de cette jauge en raison des distances de sécurité à maintenir entre les visiteurs pour limiter la transmission du virus. Quant aux cinémas, un multiplexe permet à des spectateurs qui n’ont pas le Pass sanitaire d’assister à des séances dans des salles à la capacité limitée à 50 personnes. Dans les salles plus grandes, le Pass sanitaire est exigé et il est même possible d’enlever le masque.

La division de l’espace public en fonction de l’obtention ou pas du Pass sanitaire est donc actée. Il y a donc des salles de cinéma pour les vaccinés, et d’autres pour les non-vaccinés car il est difficile d’imaginer qu’un détenteur de Pass sanitaire préfère regarder masqué un film alors qu’il peut l’enlever dans une autre salle qui lui est accessible.

Le projet de loi prévoit l’extension du Pass sanitaire obligatoire dans les transports et les centres commerciaux. Sur la base du précédent instauré pour les salles de cinéma, il n’est donc pas à exclure qu’il y ait des commerces accessibles à tous et d’autres réservés aux porteurs du Pass sanitaire. Ceci crée donc les conditions d’une séparation de la population entre au moins 2 catégories, qui n’est pas sans rappeler des régimes politiques basés sur l’inégalité. Par ailleurs, ces mesures jugées nécessaires par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie n’ont pas de limite dans la durée car personne ne sait quand l’OMS annoncera la fin de la pandémie de coronavirus.

M.M.