Santé

PCR : « Non aux licenciements des travailleurs non-vaccinés »

Communiqué du Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 4 août 2021

Le Parti communiste réunionnais affirme qu’« il est inadmissible qu’un travailleur puisse être licencié s’il n’est pas vacciné » contre la COVID-19 et rappelle que « le travailleur réunionnais n’est pas responsable des décisions qui ont conduit à la gravité de la situation actuelle, et qui ont été prises en haut lieu ».

JPEG - 66.2 ko

Le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire veut rendre obligatoire le Pass sanitaire dans de nombreux lieux publics et dans les transports quand un territoire est placé sous état d’urgence sanitaire. Cette obligation faite aux usagers de services publics et aux clients des entreprises concernés s’imposera de fait à tous les travailleurs de ces structures si le texte est promulgué.

Cela laissera donc le choix entre le vaccin ou un test de dépistage de la COVID-19 tous les 48 heures, test qui deviendra prochainement payant pour le salarié concerné, alors que le vaccin restera pris en charge par les cotisations à la Sécurité Sociale. Toutes ces mesures poussent à la vaccination. Plusieurs directions d’entreprise ont déjà annoncé que l’absence de Pass sanitaire donnera lieu à un licenciement.

Pour le PCR, « il est inadmissible qu’un travailleur puisse être licencié s’il n’est pas vacciné ». La crise sanitaire ne doit être en aucun cas un prétexte pour s’attaquer encore aux droits des travailleurs. Chacun peut en effet imaginer la catastrophe que représente la perte de son emploi à La Réunion dans la situation de chômage de masse que connaît notre pays depuis plusieurs décennies.

Enfin, le travailleur réunionnais n’est pas responsable des décisions qui ont conduit à la gravité de la situation actuelle, et qui ont été prises en haut lieu.

Le 3 août 2021
Bureau de presse du PCR