Santé

Plus de 341 tonnes de déchets ramassés dans le lit de la rivière Saint-Etienne

Lutte contre la dengue

Témoignages.re / 15 mars 2019

Dans un communiqué diffusé hier, la préfecture rend compte d’une action menée par des collectivités dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de dengue qui s’étend dangereusement à La Réunion. Le ramassage de plus de 341 tonnes de déchets sur quelques kilomètres d’un lit de rivière rappelle aussi l’ampleur du problème du traitement des déchets à La Réunion.

JPEG - 44.8 ko

Dans l’arrondissement de Saint-Pierre, un Comité de pilotage dédié à la lutte contre la dengue, réuni sous l’égide du sous-préfet, associe les collectivités locales, les services de l’État, le SDIS, le RSMA, les bailleurs sociaux, ainsi que les opérateurs associatifs et privés. Cette instance décide de la mise en œuvre d’actions concrètes, conduites de manière partenariale, afin de combattre ce fléau.

Dans ce cadre, la CIVIS et la mairie de Saint-Pierre ont procédé à l’évacuation de plus de 341 tonnes de déchets présents sur les berges du lit de la Rivière Saint-Etienne, à Saint-Pierre. Cette opération sanitaire, de préservation de l’environnement et de lutte contre la dengue a mobilisé pendant plusieurs semaines, une vingtaine d’agents de la ville de Saint-Pierre et de la CIVIS, mais également 15 personnes en contrat aidés « PEC LAV » employées par l’association UCAS.

L’opération de nettoyage du lit de la Rivière Saint-Etienne, a révélé, par l’ampleur des déchets déposés (plus de 341 tonnes), des atteintes caractérisées à l’environnement, qui plus est génératrices d’épidémies (dengue, leptospirose …).

C’est pourquoi, les services de police et de gendarmerie ainsi que la brigade intercommunale de l’environnement (BIE) de la CIVIS, ne manqueront pas d’engager les poursuites pénales appropriées afin de réprimer les atteintes portées à l’environnement et à la salubrité publique. Les forces de l’ordre ainsi que la brigade intercommunale de l’environnement de la CIVIS feront des rondes régulières dans le lit de la Rivière Saint-Etienne afin de sanctionner ces atteintes.