Santé

Plus de 5.600 personnes touchées par le VIH à Maurice

Selon le ministère de la Santé

Témoignages.re / 2 décembre 2017

A Maurice, de 1987 à juin 2017, 1.225 personnes atteintes du virus sont décédées, dont 11 enfants. Environ 5.640 personnes vivent avec le virus du VIH/Sida en juin 2017, dont trois fois plus d’hommes que de femmes, et un peu plus de 700 personnes infectées ne suivent aucun traitement, a indiqué, ce jeudi, le ministère mauricien de la Santé, dans un communiqué rendu public la veille de a célébration de la Journée mondiale de la lutte contre le VIH/Sida.

JPEG - 80.1 ko
Photo Toniox.

Selon le Dr Mungala Devi Soyjaudah, de Aids Unit, « le ministère peine à recenser ces 700 personnes vivant avec le VIH pour les convaincre de se faire soigner, car elles bougent constamment. Ces gens sont dans le déni ou craignent la stigmatisation ». Le nombre de bénéficiaires d’un traitement antirétroviral à Maurice s’élève à 3.500 et les autorités estiment que 77 % d’entre aux adhèrent à leur traitement. La moyenne des nouveaux cas recensés est passée d’un pic de 921 en 2005 à 26, à ce jour, grâce aux programmes de substitution à la méthadone et d’échange de seringues. Le virus se transmet plutôt parmi les usagers de drogues injectables, voire dans 65.2 % des cas. Un total de 43 enfants sont porteurs du virus ayant été contaminés par leurs mères.

Dépistage et traitement

« À Maurice, les soins sont gratuits. L’objectif de l’État est d’aider les personnes vivant avec le VIH/Sida d’avoir une meilleure qualité de vie, ainsi qu’une communauté de charge virale indétectable. Cela, en ligne avec les objectifs de l’ONUSIDA qui veut arriver à une situation, en 2020, où 90 % de personnes vivant avec le virus connaissent leur statut sérologique, 90 % des personnes infectées reçoivent un traitement antirétroviral et 90 % de personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée », a-t-elle indiqué.

Selon le médecin, le ministère de la Santé a adopté une nouvelle recommandation de l’OMS depuis août 2017. Ainsi, dès qu’une personne est testée positive au virus, elle est immédiatement mise sous trithérapie. Cette mesure, selon l’OMS, permet au porteur du virus de jouir d’une meilleure santé et d’améliorer son espérance de vie. « De plus, un nouveau protocole de traitement sera validé bientôt. Et, le ministère de la Santé offrira sous peu de nouveaux médicaments aux personnes atteintes du virus. Ils sont plus efficaces et comportent moins d’effets secondaires. Maurice sera le premier pays dans la région de l’Océan Indien à proposer ce nouveau protocole de traitement », a annoncé le Dr Soyjaudah.

A Maurice, de 1987 à juin 2017, 1.225 personnes atteintes du virus sont décédées, dont 11 enfants.

Près de 37 millions dans le monde

Sur le plan mondial, entre 2000 et 2016, le nombre de nouvelles infections a chuté de 39 % et celui des décès liés au VIH a baissé d’un tiers. Sur la même période, on estime que 13,1 millions de vies ont été sauvées grâce au traitement antirétroviral. En 2016, 19,5 millions d’individus porteurs du VIH recevaient un traitement antirétroviral à vie.

« Ce succès résulte des efforts considérables consentis par les programmes nationaux de lutte contre le VIH, avec l’appui de la société civile et de divers partenaires au développement », a indiqué, pour sa part, le Dr Laurent Musango, représentant de l’OMS à Maurice. Selon lui, l’OMS compte insister sur l’importance d’atteindre l’objectif de la couverture sanitaire universelle au bénéfice des 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH, ainsi que de l’ensemble des personnes vulnérables et touchées par la pandémie.
_