Santé

Réponse à la question d’hier

Témoignages.re / 7 janvier 2006

Juste en face de la préfecture, dans le jardin public, un robinet représente une retenue d’eau stagnante, véritable gîte larvaire en devenir, si ce n’est déjà le cas. Qui a la responsabilité d’agir ? Le préfet qui est juste en face avec ses experts techniques ? La Mairie qui est un peu plus haut ? Le Département, encore plus haut, plus éloigné du robinet ? À moins que ce ne soit le dernier passant qui soit responsable de s’être lavé les mains ? Le chikungunya c’est comme les TOS, la responsabilité revient à celui qui se sent concerné. Sauf que quand il n’y aura plus de TOS à la rentrée dans les lycées, c’est les Aedes qui vont faire le ménage, mais chez les élèves.