Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Santé

Test et quarantaine de 10 jours à l’arrivée à La Réunion uniquement pour les passagers de Maurice et d’Afrique australe

Alors que le variant Omicron circule en France, seuls les voisins des Réunionnais sont obligés de respecter une quarantaine sous peine de 1500 euros d’amende

samedi 4 décembre 2021, par Manuel Marchal


Alors que le variant Omicron a été repéré en France, les mesures restreignant les voyages ne s’appliquent que pour l’Afrique australe et Maurice. Motifs impérieux au départ alors qu’à l’arrivée, test obligatoire et quarantaine obligatoire de 10 jours à respecter sous peine de 1500 euros d’amende sont désormais la règle. Pourquoi ne pas étendre cette règle à tous les passagers qui viennent à La Réunion ?


Un communiqué de la Préfecture décrit les conditions d’arrivée à La Réunion des voyageurs des pays de notre région, à l’exception des Comores, de Madagascar et des Seychelles. Test de dépistage obligatoire à l’arrivée et quarantaine de 10 jours surveillée à respecter sous peine de 1500 euros d’amende.

Cas de variant Omega en France déjà

La justification de telles mesures qui s’appliquent à tous les passagers entrant à La Réunion, vaccinés compris, est la présence avérée ou suspectée du variant Omicron. En France, des premiers patients porteurs du variant Omicron ont déjà été détectés, le test obligatoire et la quarantaine de 10 jours ne s’applique pas pour les voyageurs en provenance de ce pays.

Par ailleurs, pour voyager entre La Réunion et les pays voisins classés sur la liste « rouge écarlate » par Paris, il est nécessaire d’avoir un motif impérieux. Cette mesure vise à restreindre le trafic aérien, ce qui facilitera les tests à l’arrivée, ainsi que la disponibilité des hébergements dédiés pour les quarantaines à respecter sous peine d’amende.

Pourquoi exempter de quarantaine l’essentiel des passagers ?

Pourquoi un tel dispositif n’est-il pas immédiatement appliqué pour tous les voyageurs, y compris ceux qui viennent de France, zone de circulation active du coronavirus et où des patients atteints du variant Omega ont déjà été dépistés ?
En effet, le risque d’infection par un nouveau variant transporté par un passager venu de Paris est plus important statistiquement, compte tenu des quatre vols long-courrier qui font la liaison quotidienne entre La Réunion et son ancienne métropole.

Autrement dit, motifs impérieux, tests à l’arrivée et quarantaine à respecter sous peine d’amende pour tous les passagers qui viennent à La Réunion. Ce sera la mesure la plus efficace pour protéger la population.

M.M.


Photo Préfecture de La Réunion.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus