Santé

Transfert du contrôle des motifs impérieux aux compagnies aériennes

Les compagnies aériennes pourront-elles détecter des faux ?

Témoignages.re / 10 mai 2021

A compter de ce 10 mai, le contrôle des motifs impérieux s’effectue en préfecture par les services de l’État, ou à l’embarquement par les compagnies aériennes. A partir du 18 mai, ce contrôle sera fait uniquement par les compagnies aériennes. « Un second contrôle pourra être effectué par la police aux frontières avant de monter à bord », précise la préfecture.

JPEG - 85.7 ko

« Les déplacements depuis et vers La Réunion sont soumis à un motif impérieux d’ordre familial, professionnel ou de santé depuis le 28 janvier. Depuis le 3 mars, le contrôle de ces motifs est réalisé en préfecture. Afin de faciliter les démarches pour les passagers devant se déplacer, la procédure de contrôle des motifs impérieux est modifiée à compter du 10 mai.
 

Un contrôle effectué en préfecture ou directement à l’embarquement, au choix des voyageurs durant une période transitoire

 
A partir du lundi 10 mai et jusqu’au 17 mai inclus, les passagers devant voyager entre Mayotte, La Réunion et la métropole, pourront opter entre deux dispositifs :
 
-  La présentation d’une attestation délivrée par la préfecture, par l’intermédiaire de la plateforme MesDémarchesSimplifiées. La demande et les pièces justificatives doivent alors être déposées au minimum 6 jours avant la date du vol, sauf en cas d’urgence. Cette procédure permet aux passagers de sécuriser leur autorisation d’embarquement.
 
-  La présentation directement à l’embarquement des justificatifs de déplacement. Ces derniers seront alors contrôlés par la compagnie aérienne qui refusera systématiquement l’embarquement des passagers ne présentant pas de justificatif de déplacement. Un second contrôle pourra être effectué par la police aux frontières avant de monter à bord.
 

Un contrôle effectué directement à l’embarquement à compter du 18 mai

 
A partir du 18 mai, les passagers devant voyager entre Mayotte, la Réunion et la métropole devront présenter leurs justificatifs de motifs impérieux directement à la compagnie aérienne. Un second contrôle pourra être effectué par la police aux frontières avant de monter à bord. La plateforme Mes Démarches Simplifiées ne pourra plus être utilisée. »