Santé

Usine pharmaceutique à Madagascar : arrivée de 100 tonnes de matériel pour Pharmalagasy

Un pas vers la décolonisation totale de notre région

Manuel Marchal / 19 juin 2020

Dimanche dernier, le président de Madagascar a annoncé la création d’une usine pharmaceutique destinée à produire du Covid-Organics en gélules. Le matériel nécessaire est arrivé hier à Ivato : 100 tonnes amenées par un avion d’Ethiad.

JPEG - 85.5 ko

Annoncée dimanche, l’usine Pharmalagasy sera la première étape de la création d’une industrie pharmaceutique à Madagascar. Elle se situera dans les anciens locaux de l’OFAFA ou « Orinasa fanaovana fanafody », à Tanjombato, annonce « l’Express ». Le premier remède qui sortira des chaînes de fabrication sera le CVO+. Le CVO+ est une nouvelle forme de conditionnement de la tisane Covid-Organics. La production sera destinée à Madagascar, mais aussi à l’exportation.
Le président Rajoelina était hier à l’aéroport d’Ivato pour prendre réception de 100 tonnes de matériels transportés par un vol cargo d’Ethiad.

« Selon les informations, l’installation des équipements arrivés, hier, prendra quelques jours. Un bataillon d’ingénieurs étrangers a été du voyage pour s’y atteler. Le Chef de l’Etat a annoncé, au début, que l’inauguration de l’usine Pharmalagasy se fera avant la fête nationale. A Ivato, hier, il a, toutefois, tempéré son enthousiasme », explique « l’Express ». En fait, l’usine sera inaugurée lors de la sortie des premiers lots de CVO+.

A moins de 1000 kilomètres de La Réunion, Madagascar construit une industrie pharmaceutique destinée à produire des médicaments pour lutter contre la pandémie mondiale de coronavirus. Compte tenu de l’accueil favorable reçu par le Covid-Organics en Afrique, cette initiative a une portée dépassant les frontières de Madagascar. Elle place la Grande île à la tête de la bataille pour la décolonisation de l’Afrique. Cette décolonisation passe par la production sur place des médicaments dont la population a besoin. Ceci permettra d’éviter d’importer à prix d’or des médicaments d’Europe ou d’Asie.

Ceci remet en cause des positions bien établies, et explique l’offensive menée contre le Covid-Organics en dépit des preuves de son efficacité apportées par les guérisons de malades du coronavirus. C’est en effet l’arrivée d’un nouveau concurrent pour les majors occidentales ou asiatiques du médicament qui voient un acteur africain émerger.

M.M.