Santé

Vaccins contre le coronavirus : 82 % des doses distribuées exclusivement dans les pays riches

Révélateur des inégalités dans le monde

Témoignages.re / 11 juin 2021

Handicap International déplore l’inégalité d’accès aux vaccins contre la Covid-19 entre les pays riches et les pays à faible revenu : 82 % des doses ont été distribuées aux pays riches, alors que les pays aux faibles revenus n’ont reçu que 0,3 % des doses. C’est un nouveau révélateur des inégalités dans le monde.

JPEG - 24.3 ko
Photo Phovoir

L’épidémie de Covid-19 a déjà touché plus de 170 millions de personnes à travers le monde et causé la mort de plus de 4 millions de personnes. Au début du mois de juin, près de 2 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. Or seules 0,3 % d’entre elles ont été distribuées dans les pays à faible revenu. Handicap International déplore cette inégalité d’accès et rappelle que les personnes handicapées, particulièrement vulnérables face à la Covid-19, doivent avoir un accès équitable et universel aux vaccins.

De fortes inégalités d’accès aux vaccins entre pays riches et pays à faible revenu

Jusqu’à présent, plus de 82 % des doses de vaccin dans le monde ont été distribuées aux pays riches. Seuls 0,3 % sont allés aux pays à faible revenu, selon le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Au début du mois de juin, près de 2 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. Début avril, 100 pays ont reçu des vaccins Covid-19 par le biais de COVAX, l’initiative lancée par les Nations unies pour promouvoir un accès équitable au vaccin. Or, de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire n’en ont reçu qu’une petite partie. Ainsi dans les pays à revenu élevé 1 personne sur 4 a reçu une première dose de vaccin, alors que la proportion pour les pays à faible revenu est de 1 personne sur au moins 500.

Alors que 47 pays africains sur 54 ont été touchés par la Covid-19, avec 3,2 millions de cas cumulés, le continent n’avait reçu début avril que 2 % du nombre total de vaccins administrés dans le monde depuis le début de la pandémie selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette situation est d’autant plus préoccupante que le risque de résurgence de l’épidémie reste élevé dans plusieurs pays africains en raison de la faible adhésion aux mesures de santé publique, des faibles taux de dépistage et de vaccination.

Les dix pays africains ayant administré le plus grand nombre de vaccins ont déjà utilisé au moins deux tiers de leurs stocks et sont confrontés à une incertitude quant à la suite des opérations en raison de l’accès limité aux doses et des inquiétudes de la population quant à la sécurité et à l’efficacité du vaccin. L’Afrique compte beaucoup sur l’initiative mondiale COVAX, mais les doses de vaccin sont maintenant retardées par les changements de production en Inde.