Santé

Yvan Dejean : « Pourquoi mettre la vie des enfants en danger ? »

Réaction au projet de rentrée des classes en pleine épidémie de coronavirus

Yvan Dejean / 4 mai 2020

Le 28 avril dernier, le Premier ministre, en accord avec le président Macron, a présenté son « plan de déconfinement » à compter du 11 mai. Moins de 48H00 après cette annonce, trois informations jettent le trouble.

JPEG - 107.8 ko
Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.

1) L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) prévient : « la mortalité pourrait grimper entre 85 000 et 165 000. Dans tous les cas, le port du masque ne serait pas de nature à empêcher une deuxième vague épidémique ».

2) Les mêmes experts soutiennent que « la vingtaine d’enfants et adolescents touchés en Île-de-France par une maladie inflammatoire grave avaient tous été en contact avec le nouveau coronavirus ».

3) L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réuni son Comité d’urgence pour évoquer : « l’avancée inexorable de la pandémie de Covid-19 ».

Toutes ces informations jettent la suspicion sur les certitudes du Gouvernement.

Sauf à être naïf, il est évident que le Gouvernement avait connaissance des éléments sanitaires de l’AP-HP au moment de l’annonce de son « plan de déconfinement ». Il savait aussi que le Conseil Scientifique avait recommandé une rentrée scolaire plus tardive, en septembre.

Dans de telles conditions, la bureaucratie tire le parapluie avec un protocole sanitaire qui, sans le dire, fait supporter moralement aux parents et pénalement aux élus locaux une éventuelle infection des enfants au Covid-19, un virus mortel.

Pourquoi vouloir mettre la vie des enfants en danger pour quatorze jours d’école ? Quand il fallait fermer l’aéroport, ils ont laissé contaminé La Réunion. Là, ils appliquent bêtement des décisions de Paris sans tenir compte des interrogations des experts et la position des Réunionnais.

Avec un pouvoir décisionnaire Réunionnais, responsable devant le peuple Réunionnais, on n’aurait pas sacrifié La Réunion et ses enfants.