Union européenne

Jeunesse et formation : ce que l’Europe propose à La Réunion

Communication de la Commission européenne sur les Régions ultrapériphériques

Témoignages.re / 26 octobre 2017

Mardi lors d’une conférence de presse commune, Corina Cretu, Commissaire européenne à la politique régionale, et Younous Omarjee, député de l’Union des Outre-mer, ont présenté la nouvelle stratégie de l’Union européenne pour les RUP, c’est-à-dire les Canaries, les Açores, Madère, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion. Voici les principaux points sur la jeunesse et la formation.

JPEG - 43.7 ko

Recherche innovation

- lancer une action spécifique de coordination et de soutien (4 millions d’euros) dans le programme de travail Horizon 2020 (2018-2020) pour renforcer les capacités des RUP à participer au programme-cadre de recherche de l’UE ;

- Accorder une attention particulière aux atouts et aux besoins spécifiques des régions ultrapériphériques lors de l’élaboration des futurs programmes-cadres de recherche de l’UE.

Emploi éducation formation

- Intensifier les efforts visant à promouvoir Erasmus +, y compris Erasmus Pro, qui vise à promouvoir la mobilité des apprentis dans les RUP ;

- Promouvoir le Corps européen de solidarité pour les jeunes des régions ultrapériphériques et faciliter leur mobilité afin de leur donner l’opportunité de soutenir ceux qui en ont besoin et de faciliter leur accès au marché du travail ;

- Intensifier la coopération avec les régions ultrapériphériques pour améliorer l’utilisation des ressources disponibles du Fonds social européen et de l’Initiative pour l’emploi des jeunes afin de favoriser l’employabilité et les compétences des jeunes, notamment en renforçant le soutien à des mesures efficaces telles que le Service militaire adapté.

Compétitivité, entreprenariat, marché unique ;

- Prendre en compte les besoins spécifiques des entreprises des RUP dans les nouveaux dispositifs de soutien aux PME (programme “COSME” en cours) pour renforcer leur compétitivité sur les marchés internationaux ;

- évaluer l’impact d’une éventuelle extension du programme « Erasmus pour les jeunes entrepreneurs » aux pays voisins sur la base du projet pilote permettant des échanges entre entrepreneurs de l’UE et de pays tiers ;

- Suivre l’évolution de l’intégration des régions ultrapériphériques dans le marché intérieur de l’UE via un outil de suivi dédié au sein du tableau de bord du marché unique. Les résultats fourniront une base pour l’action future.