Union européenne

Younous Omarjee et plus de 70 députés européens demandent une enquête européenne sur le dieselgate 2.0

Tests réalisés sur des humains et des singes

Témoignages.re / 3 février 2018

JPEG - 30 ko
Younous Omarjee, député de l’Union des Outre-mer.

Sur l’initiative de Younous Omarjee, député de la section océan Indien de la circonscription outre-mer au Parlement européen, plus de 70 membres de cette assemblée ont déposé une demande de débat avec la Commission européenne et à ce qu’une enquête soit ouverte sur le scandale des tests réalisés entre 2013 et 2015 sur des êtres humains et des singes par le Groupe européen de recherche sur l’environnement et la santé dans les transports (EUGT), organisme de recherche financé par les entreprises Volkswagen, Daimler et BMW ainsi que par l’équipementier Bosch - et visant à démontrer l’innocuité de véhicules diesel.

Pour Younous Omarjee, ces tests représentent une violation totale du respect de la dignité humaine, de l’intégrité de la personne et du bien-être animal, reconnus comme droits fondamentaux par les Traités européens et la Charte des droits fondamentaux, et contreviennent manifestement à l’ensemble des règlementations européennes sur les essais cliniques et les expérimentations animales.

« Le cynisme des constructeurs automobiles est inouï. Comment peut-on décemment réaliser de tels tests ? La santé d’êtres humains et d’animaux a été sciemment mise en danger pour le seul intérêt de groupes automobiles, c’est contraire à toute déontologie scientifique. Je le condamne et appelle à la mise sur pieds, sans délais, d’une enquête », s’insurge Younous Omarjee, à l’initiative de la saisine de la Commission européenne.

Un débat avec la Commission européenne se tiendra lundi après-midi au Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg.