La Réunion dans "Témoignages"

500 hectares perdus chaque année

Le déclin du foncier agricole

Manuel Marchal / 12 septembre 2007

C’est demain que doivent s’ouvrir les Assises du foncier agricole. La Chambre d’agriculture constate que ce sont 500 hectares qui sont soustraits chaque année à la production agricole.

Ce problème n’est pas nouveau. Dans son édition du 25 avril 1978, "Témoignages" revenait sur la publication d’un rapport de l’APR révélant ce gaspillage.

PDF - 477.4 ko

Une situation que le "Plan de survie" publié en 1975 par le Parti communiste réunionnais dénonçait déjà. Le 8 avril 1978, "Témoignages" rappelait que « construction de maisons individuelles, extension anarchique des villes, constructions de routes, de bâtiments publics ... tout cela se fait au détriment des terres agricoles. Et le "Plan de Survie" cite les exemples suivants : La quatre voies de Saint-Pierre/Tampon, l’aérodrome de Pierrefonds, le grand hôpital de Saint-Pierre, la cité Duparc, le nouvel aérogare de Gillot, les CES du Terrain Fleury de Saint- Joseph, de Sainte-Suzanne, etc... etc... auxquelles il faut ajouter l’antenne Oméga, la quatre voies de Basse- Terre... Les exemples ne manquent pas. En fait, si on considère ces dix dernières années ce sont des superficies incalculables qui ont été gâchées par le bitume ou le béton. C’est une véritable pollution qu’il convient d’enrayer de toute urgence ».
Force est de constater que depuis cette date, cette hémorragie se poursuit. Et c’est une des raisons qui explique pourquoi le tonnage de cannes brassé par les usines est en diminution.
En 1977, 33.713 hectares avaient produit 2,23 millions de tonnes de cannes.
En 2006, 26.000 hectares avaient permis de récolter 1,8 million de tonnes de cannes.

M. M.