La Réunion dans Témoignages

77e anniversaire de Témoignages : merci à Brigitte, Bruny, Lucien et Yves

Brigitte Croisier, Bruny Payet, Lucien Biedinger et Yves Van der Eecken nous ont quittés ces derniers mois

Manuel Marchal / 5 mai 2021

Ce 5 mai, c’est le 77e anniversaire de la naissance de notre journal, Témoignages, fondé en 1944 par le Docteur Raymond Vergès. Cet anniversaire se fait sans quatre piliers de Témoignages qui nous ont quittés ces derniers mois : Brigitte Croisier, Bruny Payet, Lucien Biedinger et Yves Van der Eecken.

JPEG - 91.7 ko
Le 24 novembre dernier lors des obsèques de Lucien Biedinger, des journalistes ayant travaillé avec lui sont venus lui rendre hommage.

Cela fait 77 ans que Témoignages a été fondé à Saint-Denis par le Docteur Raymond Vergès. Au cours de ces derniers mois, plusieurs personnes qui ont eu un rôle important dans son histoire nous ont quittés.

Bruny Payet fut directeur de Témoignages à l’époque où la répression sévissait. Parce qu’il était directeur d’un journal qui avait une opinion différente de celle du pouvoir, Bruny Payet fut condamné à la saisie de ses meubles. Ce sont ses camarades du Parti communiste réunionnais qui les rachetèrent pour lui remettre lors d’une opération révélatrice de la solidarité qui liait les membres du PCR. Après la direction de Témoignages, Bruny Payet devint secrétaire général de la CGTR tout en étant membre de la direction du PCR. Bruny Payet avait été un acteur des transformations de La Réunion depuis l’abolition du statut colonial en 1946. Jusqu’au bout, il est resté un militant au service de son pays.

Lucien Biedinger fut responsable de la rédaction de Témoignages pendant de nombreuses années. Il découvrit La Réunion à l’occasion de son service national accompli comme VAT au lycée de l’Immaculé conception. Il fut expulsé de La Réunion parce qu’il était proche des militants progressistes. De retour à La Réunion, il se mit au service du PCR et de La Réunion. Les nombreux hommages lors de sa disparition rappellent combien son travail fut reconnu et apprécié. Jusqu’à quelques semaines avant sa disparition, il contribuait régulièrement à Témoignages en tant que chroniqueur et animait le Comité réunionnais de promotion du vélo, et le Cercle philosophique réunionnais.

Brigitte Croisier était professeure de philosophie. Elle contribuait régulièrement à Témoignages et fut une des responsables de la Commission culture Témoignages. Dans les années 1980, la Commission culture Témoignages permit aux Réunionnais de s’ouvrir sur le monde au travers de la tenue de conférence par Jean Ziegler ou Albert Jacquard entre autres. Elle continua ce travail avec l’équipe de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise qui organisait régulièrement des conférences ouvertes à tous au siège du Conseil régional sous la présidence de Paul Vergès.

Yves Van der Eecken était journaliste à Témoignages. Il a notamment été responsable du suivi de l’actualité dans le Sud. Yves Van der Eecken était également un militant de la section communiste de Saint-Pierre, engagé dans toutes les batailles du Parti. Il se battait également aux côtés des locataires, et il oeuvrait également pour l’amitié entre les peuples. Il contribua à la revue Korail.

Bruny Payet et Lucien Biedinger étaient des lecteurs très attentifs de Témoignages. Lucien notait scrupuleusement toutes ses remarques dont il faisait part dès qu’il rencontrait l’équipe. Quant à Bruny Payet, il imprimait tous les jours la version PDF quotidienne et lisait Témoignages comme il l’avait toujours lu. Très attaché au journal qu’il a servi, il ne manquait pas d’interpeller la rédaction pour faire part de ses remarques. Il n’hésitait alors pas à décrocher son téléphone et à demander : « Je voudrais bien savoir qui est donc le directeur politique de ce canard ? ».

Ses disparitions survenues ces 12 derniers mois rappellent que ce sont plusieurs générations qui se sont succédé à Témoignages.

L’impact de la Révolution de 1917 dans l’océan Indien

Le 5 mai 1912, les travailleurs de Saint-Petersbourg fondèrent la Pravda. 5 ans plus tard eut lieu la Révolution russe qui déboucha sur la victoires des communistes. Cet événement eut un retentissement mondial, y compris dans notre région. Dans les années 1920-1930 à Madagascar et à La Réunion, des militants revendiquaient la citoyenneté, c’est-à-dire les mêmes droits que les citoyens français pour les autochtones. Un Réunionnais membre du Parti communiste, Paul Dussac, créa plusieurs journaux de cette opinion à Madagascar, notamment le Réveil malgache, ou l’Aurore malgache. A La Réunion, Raymond Vergès lança le journal « Libération ».

A la sortie d’une guerre mondiale marquée par la contribution décisive de l’Union soviétique à la victoire sur le nazisme et l’impérialisme japonais, s’est ouverte une fenêtre de tir permettant d’obtenir l’abolition du statut colonial. Témoignages fut alors créé pour être le journal du rassemblement qui allait permettre ce changement de régime. Raymond Vergès était alors député et maire de Saint-André, et une équipe s’était constituée autour d’Henri Lapierre, professeur de philosophie du seul lycée existant alors à La Réunion.

Ce rassemblement construit à partir de la CGT et de la Ligue des droits de l’homme devint un parti politique, le CRADS. En novembre 1947, une partie de ses adhérents créa la Fédération communiste de La Réunion qui prit alors la responsabilité de Témoignages. Depuis cette date, Témoignages est un journal quotidien communiste. C’était forcément une opinion qui dérangeait un pouvoir qui refusait d’accorder aux Réunionnais l’entier bénéfice de la loi de décolonisation.

Le centenaire de Témoignages en perspective

L’anniversaire de Témoignages a lieu 48 heures après la Journée mondiale de la liberté de la presse. Avec plus de 40 saisies et un directeur, Paul Vergès, condamné à de la prison ferme pour avoir reproduit des articles relatant la répression de la manifestation des Algériens à Paris le 17 octobre 1961, notre journal a subi concrètement la violence de la censure. Le contexte économique favorise les pressions à l’encontre des médias. Ce qu’ont dénoncé l’an dernier nos confrères du Quotidien vis-à-vis de la Région rappelle que la liberté de la presse est encore bien difficile à accepter par des responsables politiques de La Réunion du 21e siècle.
Toutes ces données font partie de Témoignages. Si notre journal est encore là, c’est grâce au travail de tous ces anciens dont beaucoup nous ont quittés. Cela donne une idée de la responsabilité que la génération actuelle doit assumer : être à la hauteur de ses aînés et avoir à l’esprit la perspective du centenaire de Témoignages pour continuer le combat de Brigitte, Bruny, Lucien, Yves et tant d’autres.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Merci à Manuel Marchal d’avoir fait un si émouvant panorama de Témoignages qui devrait aiguiser le regard et la prise de conscience des citoyens d’aujourd’hui sur le rôle de l’organe du Parti communiste à la Réunion. C’est un bel hommage à celles et à ceux qui ont fait vivre Témoignages envers et contre tout.

    (Permettez-moi d’avoir une pensée pour Georges Marie avec qui j’ai eu le plaisir de participer à la correction des articles du journal ). Merci

    Article
    Un message, un commentaire ?