La Réunion dans "Témoignages"

Huguette Bello 49 ans après Evenor Lucas

Victoire historique à Saint-Paul

Manuel Marchal / 19 mars 2008

« Toute utilisation de la corruption ou de la violence, d’arguments diffamatoires ou malhonnêtes pendant la campagne électorale, aussi bien que l’emploi de certaines méthodes le jour du vote pour fausser l’expression de la volonté des électeurs constituent à nos yeux des moyens lamentables qui rejaillissent non seulement sur les candidats qui les ont employés, ou ont bénéficié, mais rejaillissent même sur le renom de notre pays ». Ce texte est extrait d’une lettre adressée par la liste d’Union des républicains et des démocrates de Saint-Paul conduite par le maire de l’époque, Evenor Lucas, aux autres candidats.

PDF - 2.5 Mo

Le jeudi 12 février 1959, le gouvernement démet de ses fonctions le Conseil municipal de Saint-Paul. Il prononçait la dissolution de la municipalité démocratiquement élue de Saint-Paul et nommait une délégation spéciale. Les trois semaines précédant les "élections" ont alors été mises à profit pour planifier la fraude et étouffer la voix du peuple, avec le précieux concours des forces de répression dirigées par le préfet Perreau-Pradier.

Malgré l’appel et la résistance des démocrates, les élections municipales de 1959 à Saint-Paul, comme ailleurs à La Réunion, seront marquées par les violentes fraudes des colonialistes soutenus par Paris.

49 ans après ces événements tragiques, la victoire d’Huguette Bello permet à Saint-Paul de retrouver une municipalité de la même tendance politique. Pour Saint-Paul, c’est la fin d’un cycle qui a duré près d’un demi-siècle et c’est une nouvelle page de l’Histoire qui est en train d’être écrite.

M. M.