La Réunion dans "Témoignages"

Journée de solidarité avec la femme sud-africaine

Aux côtés d’un peuple en lutte

Manuel Marchal / 8 août 2007

La Journée internationale de solidarité avec la femme sud-africaine 1984 a été le moment d’une nouvelle mobilisation du peuple réunionnais contre l’Apartheid.
À l’appel de l’Union des femmes de La Réunion, un millier de personnes a manifesté devant le siège du consulat d’Afrique du Sud.
Tous les ans, à l’approche du 9 août, décrétée Journée de la femme sud-africaine par l’ONU en hommage aux victimes d’une répression, l’UFR appelaient à manifester contre le régime d’Apartheid.

PDF - 360 ko

En 1984, cette journée revêtait une dimension encore plus importante, car cette année était pour l’ANC l’Année de la femme sud-africaine.
Au cours de son intervention, la secrétaire générale de l’UFR, Huguette Bello, a rappelé la situation du peuple sud-africain, étranger dans son propre pays, et a exhorté l’Occident à agir avec détermination, soulignant que « toute indulgence à l’égard de l’Afrique du Sud est indulgence à l’égard du racisme ».
Les manifestants ont convergé vers le consulat du régime d’Apartheid, exigeant la fermeture d’une « honte pour notre pays ». Une honte rendue possible par la complicité d’un certain Jean-Paul Virapoullé.
De la même manière que la lutte contre le racisme est une cause qui rassemble les Réunionnais, le problème du chômage concerne toutes les familles. Une étude inquiétante annonce ce qui va devenir réalité : plus de 100.000 chômeurs à La Réunion. Faire reculer ce fléau est l’affaire de tous les Réunionnais, et passe par le développement du pays.