La Réunion dans "Témoignages"

Les Réunionnais acteurs de leur désenclavement

L’ouverture sur le monde

Manuel Marchal / 9 novembre 2007

Air Outre-mer et Air Liberté sous le nom AOM-Air Liberté en janvier 2001, avec Air France et Corsair, elle assure la desserte aérienne régulière de la liaison La Réunion-Paris. AOM-Air Liberté a de graves difficultés qui amènent au dépôt de bilan en juillet 2001. Elle repart sous le nom d’Air Lib, mais les difficultés persistent, elles conduiront à la liquidation en février 2003.

PDF - 531.8 ko

Dès décembre 2001, l’intergroupe parlementaire des DOM-TOM soulignait l’importance d’agir rapidement pour que l’alternative proposée par Air Lib ne disparaisse pas. Dans une conférence de presse, Paul Vergès rappelait la menace qu’une telle situation faisait peser sur le désenclavement de La Réunion et de l’Outre-mer. Mais en 2001, force était de constater que la totalité des compagnies aériennes assurant la liaison entre La Réunion et l’Europe appartenait à des groupes pour qui le développement de notre île n’est pas la priorité.
Aujourd’hui, trois compagnies assurent la liaison régulière entre La Réunion et Paris. Si Air France et Corsair sont toujours là, la troisième compagnie est réunionnaise, cela change tout. C’est Air Austral.
Le 7 décembre 2001, le conseil d’administration d’Air Austral votait l’augmentation du capital de la compagnie. Puis Air Austral franchit un pas décisif lorsqu’elle prit la décision d’assurer une liaison quotidienne régulière entre La Réunion et Paris. Elle fait aujourd’hui voler avions trois longs courriers, et aura une flotte de cinq appareils de ce type en 2009. Cet essor s’est traduit à La Réunion par la création de centaines d’emplois durables.
Il signifie également qu’aujourd’hui, une société réunionnaise participe activement au désenclavement de La Réunion en assurant des liaisons intercontinentales. Ce qui veut dire qu’en 2007, il existe une compagnie réunionnaise dont la première destination est La Réunion, et qui crée des centaines d’emplois à La Réunion.

M.M.