La Réunion dans "Témoignages"

Océan Indien zone de paix

Contre la militarisation de la région

Manuel Marchal / 11 août 2007

"Témoignages" annonce que le lundi 30 octobre 1989, lors de manœuvres militaires, un avion américain avait largué involontairement une bombe sur un navire américain à quelques encablures de Diego-Garcia.
Cette annonce a suscité une vague de protestation légitime de la part de tous les démocrates de la région. Tout d’abord, l’avion en question est un bombardier capable d’emporter des charges nucléaires. Ensuite, l’explication officielle du gouvernement américain faisait état de « manœuvres militaires de routine dans les eaux internationales de l’océan Indien ».

Cet événement est là pour rappeler qu’aujourd’hui encore, à quelques heures de La Réunion, une superpuissance entretient une base d’agression où croisent régulièrement des vecteurs d’armes nucléaires et où peuvent séjourner simultanément des dizaines de milliers de soldats. Pour la construction de cette base américaine, le colonisateur britannique a vidé tout un archipel de ses habitants. Depuis quarante ans, les Chagossiens luttent pour revenir dans leur pays, et les décisions des plus hautes juridictions ont confirmé la justesse de leur cause.
Jadis lieu de vie du peuple chagossien, Diego-Garcia est devenu une des plus importantes bases militaires du monde, point de départ de bombardiers qui ont participé activement à la Guerre du Golfe et à l’invasion de l’Irak.
Depuis des décennies, "Océan Indien zone de paix" est un des mots d’ordre partagé par les démocrates de toute la région, il vise notamment à fermer la base de Diego-Garcia, arsenal militaire et nucléaire en plein cœur de l’océan Indien, et à permettre aux Chagossiens de vivre dans leur pays.

M. M.