La Réunion dans "Témoignages"

Plus d’un milliard de francs pris aux planteurs

Davantage de cannes coupées mais baisse du pouvoir d’achat

Manuel Marchal / 23 octobre 2007

En 1979, les planteurs ont récolté plus de 2,35 millions de tonnes en 24 semaines de campagne. C’est un niveau record, largement supérieur aux récoltes de ces dernières années et proche de l’objectif de 2,5 millions de tonnes fixé par l’Interprofession. Mais malgré cela, les planteurs ont, au terme de la campagne 1979, perdu en termes de pouvoir d’achat.

PDF - 396.1 ko

L’explication réside dans le mode de calcul de leur rémunération. Cette dernière dépend de la richesse en sucre des cannes. La richesse inférieure s’est traduite par une stagnation de la rémunération, alors que le tonnage récolté était supérieur à celui de l’année précédente.
C’est donc parce que le planteur était payé sur la base d’un seul produit, le sucre, qu’il a vu tous ses efforts réduits à néant par une baisse de son pouvoir d’achat. Cette diminution a été amplifiée par l’application d’un nouveau mode de calcul de la richesse. "Témoignages" estime que ce nouveau calcul a spolié les planteurs de plus d’un milliard de francs en 1979.
Mais ce milliard de francs n’était pas perdu pour tout le monde. Car une hausse du tonnage de cannes livrées signifie davantage de bagasse, plus de mélasse. Mais de ces autres produits de la canne, le planteur ne recevait rien en 1979.
28 ans plus tard, la situation n’a guère évolué.

M.M.