La Réunion dans "Témoignages"

Unité d’action pour le développement du pays

Grève générale à La Réunion

Manuel Marchal / 9 août 2007

"Témoignages" publie un numéro spécial consacré à la journée de grève et de manifestation du 3 juillet 1975. À l’occasion de la venue du secrétaire d’État à l’Outre-mer, Olivier Stirn, le peuple réunionnais uni dans l’action envoie un message clair. La situation est grave, sortir de la crise nécessite des mesures exceptionnelles.

À l’appel de la CGTR, de la CFDT, de la CGPER, du SDLR, du CALER (lycéens) et de syndicats d’enseignants, avec la participation de l’UFR, du FJAR, de Témoignage chrétien de La Réunion, avec le soutien actif du PCR, du PSR et du PSIR et des élus, l’île a connu une journée exceptionnelle marquée par une grève générale, suivie à 100% dans beaucoup d’entreprises, 14 défilés et des réunions.

PDF - 715.4 ko

Des milliers de travailleurs étaient rassemblés dans l’action, unis autour d’un objectif : faire aboutir les revendications pour sortir de la crise.
Parmi les revendications : l’amélioration des salaires, l’égalité, le respect des engagements pris et des libertés syndicales, la lutte contre le chômage, la garantie de l’emploi.
Sur la question des salaires, il est important de rappeler que pour une heure de travail, un Réunionnais avait droit à un SMIC de 4,75 francs alors qu’au même moment, en France, le SMIC horaire était à 7,12 francs.
La journée du 3 juillet a débouché sur une rencontre entre une délégation réunionnaise et le ministre. Elle lui a notamment rappelé que son gouvernement n’a pas honoré l’engagement qu’il avait pris quelques mois plus tôt avec la population de La Réunion.
C’est grâce à ce type de mouvement, où une très large majorité Réunionnais se rassemblent sur l’essentiel et parlent d’une même voix, que des acquis importants ont pu être arrachés. Des acquis indispensables pour mener à bien la bataille pour le développement qui se poursuit aujourd’hui.

M. M.