Santé vie pratique

AVC, la prévention par le taï-chi

Destination Santé

Destination Santé / 22 novembre 2017

Favorable pour améliorer la souplesse et l’équilibre, le taï-chi permettrait aussi de diminuer le risque de survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

JPEG - 45.9 ko
Photo Phovoir.

Le Pr Ailleen Chan et son équipe de l’université d’Hong Kong [1] ont suivi 246 adultes à risque d’AVC durant trois mois. La cohorte a été divisée en trois groupes : un ‘contrôle’ dans lequel les participants n’ont pas modifié leur mode de vie. Dans le deuxième, ils ont participé à des sessions quotidiennes de marche active de 30 minutes. Dans le troisième enfin, ils ont (re)découvert le taï-chi à raison de deux séances d’une heure par semaine.

Au terme de l’évaluation, les meilleurs résultats ont été observés dans le groupe ‘Taï-chi’. Par rapport au ‘contrôle’, les participants ont bénéficié d’une diminution moyenne de 10,25 millimètres de mercure (mmHg) au niveau de la tension systolique qui correspond à la contraction du cœur. Et de 6,5 mmHg, pour la pression diastolique observée à la phase de repos. De la même façon, le taux de cholestérol HDL a baissé en moyenne de 0,16 millimoles par litre (mmol/l), chiffre similaire à celui constaté parmi celles et ceux du groupe ‘marche active’.

Au-delà de ces résultats prometteurs, les scientifiques concluent sur le fait qu’« une étude plus longue doit être envisagée. Elle permettrait d’évaluer plus précisément les effets de la marche active et du taï-chi en matière de prévention de l’AVC ». Un accident qui, rappelons-le, est subi par 150 000 Français chaque année. Parmi eux, 30 000 en meurent.

© Agence Destination Santé

[1International Stroke Conference 2017, Houston, 22-24 février 2017