Santé vie pratique

Contre les allergies, la désensibilisation doit durer trois ans !

Destination Santé

Destination Santé / 23 novembre 2017

La prise en charge des maladies allergiques repose sur l’éviction des allergènes, à condition toutefois que ces derniers aient été identifiés.

JPEG - 50.6 ko
Photo Shutterstock.

La prise en charge des maladies allergiques est généralement associée à un traitement pharmacologique. Quant à l’immunothérapie spécifique (ITS) appelée aussi désensibilisation, elle consiste à habituer l’organisme à l’allergène. Mis en présence de quantités croissantes de la substance, le corps développe ainsi une accoutumance. Mais à en croire une étude scientifique, cette stratégie thérapeutique présente un bon niveau d’efficacité seulement si elle est menée sur trois années complètes.

Le Pr Stephen Durham de l’Imperial College London [1] et son équipe ont mené une étude en double aveugle contre placebo auprès de 106 patients présentant une rhinite allergique. Ils ont été divisés en trois groupes. Le premier recevait des comprimés une fois par semaine, le second une injection tous les 15 jours et le dernier un placebo.

Après deux ans de traitement, les deux thérapies (comprimés et injections) se sont révélées efficaces. Les patients rapportant moins de symptômes et une amélioration de leur qualité de vie. Cependant, un an après la fin de la prise en charge thérapeutique, les résultats étaient en réalité similaires à ceux du groupe placebo. En conclusion, l’auteur insiste sur la nécessité de suivre les recommandations internationales. Ces dernières établissent la durée du protocole à 3 ans minimum afin de garantir aux patients une réelle efficacité sur le long terme.

© Agence Destination Santé

[1JAMA, 14 février 2017