Santé vie pratique

Des vernis bio et beaux, un pari impossible ?

Destination Santé

Destination Santé / 25 octobre 2017

A l’heure où l’on s’inquiète de plus en plus de la composition des produits de beauté, celle des vernis à ongles fait particulièrement frémir.

JPEG - 27.3 ko
Photo Phovoir.

Beaucoup de flacons contiennent en effet des substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens [1] (phtalates), de provoquer des maux de tête (camphre), des symptômes asthmatiques (colophane), d’être cancérogènes (formaldéhyde) ou allergisantes (toluène)…

Les marques cherchent donc à rendre leurs étiquettes de plus en plus « propres ». Et l’on assiste à l’essor des vernis dits naturels. On les reconnaît à leurs appellations 3-free, 5-free voire même 8-free, c’est-à-dire débarrassés des 3-5 ou 8 substances les plus problématiques sur le plan de la santé. Tous ces produits ne sont pas encore aussi performants que leurs homologues traditionnels et le choix de couleurs est parfois restreint. Mais ils ne cessent de s’améliorer. Et l’on compte même deux marques certifiées bio, Provida et Logona.

Alors, vernis traditionnels ou naturels ? Même si ceux de la première catégorie contiennent effectivement davantage de substances toxiques, elles sont présentes en quantités infinitésimales. Ne culpabilisez pas si vous aimez arborer des ongles colorés. Prenez simplement soin d’aérer quand vous appliquez votre vernis et laissez régulièrement vos ongles respirer entre deux applications.

© Agence Destination Santé

[1Site La vérité sur les cosmétiques consulté le 19 septembre 2017