Santé vie pratique

Pour être heureux, arrêtez donc de fumer

Destination Santé

Destination Santé / 3 novembre 2017

JPEG - 25.9 ko

Les fumeurs s’imaginent que le tabac améliore leur humeur en réduisant leur stress et leur anxiété. C’est totalement faux ! La littérature scientifique [1] sur ce sujet affirme même le contraire. Le tabagisme augmenterait le risque de dépression.

La prévalence de la dépression est deux fois plus élevée chez les fumeurs (6,1%) par rapport aux abstinents (2,9%). Ce lien s’établit tôt, au cours de l’adolescence et persiste à l’âge adulte. L’arrêt du tabac a été associé à une réduction de 25% de la dépression, de 37% de l’anxiété, et de 27% du stress avec amélioration de l’humeur et de la qualité de vie. Cette baisse est similaire à celle observée avec les antidépresseurs.

Autre donnée, le sevrage permettrait également de diminuer de 35% à 40% les tentatives de suicide. Autant de résultats qui confirment que le tabac n’est en aucun cas une automédication anxiolytique ou antidépressive comme cela était évoqué depuis près de 20 ans.

© Agence Destination Santé

[1Cardiologie Pratique, N°1125, 1er septembre 2017