Santé vie pratique

Téléphone portable : du plaisir immédiat à la dépression

Destination Santé

Destination Santé / 16 novembre 2017

Notre téléphone portable chamboule nos neurones ! A travers toutes les applications qu’il nous propose, ce compagnon nous aurait habitués à une satisfaction immédiate.

JPEG - 37.7 ko
Photo Phovoir.

Laquelle est susceptible de générer des troubles du comportement voire de désocialiser les accros au mobile. Une équipe américaine a interrogé par questionnaire 182 lycéens et lycéennes sur leur rapport au téléphone portable. Un premier travail qui a permis d’en dégager 12 % considérés comme « fanatiques » et 7 % comme « addicts ».

« Dans les deux cas, les jeunes gens avaient un rapport compulsif au téléphone portable, au point d’entraîner des troubles dans la relation à l’autre », a constaté Vaghefi. Il évoque des signes de dépression, d’isolation sociale, de timidité, d’impulsivité, de faible confiance en soi. En particulier, chez les jeunes femmes, plus exposées à l’addiction et à ce type de conséquences.

« Grâce à leurs nombreuses applications, ces appareils nous ont habitués à obtenir une satisfaction quasiment instantanée, à telle ou telle requête », poursuit-il. Sur le plan physiologique, cela se caractérise par « une libération de dopamine » voire « d’enflamment des neurones » ! Au final, ces phénomènes entraînent des moments de plaisir de courte durée. Lesquels, avec le temps, peuvent générer frustration et ennui.

© 2017 Agence Destination Santé