Droits humains

20 pays menacés par la famine

L’ONU appelle à une action urgente

Témoignages.re / 25 mars 2021

La faim aiguë devrait monter en flèche dans plus de 20 pays au cours des prochains mois en l’absence d’une assistance accrue immédiate, préviennent l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) dans un nouveau rapport publié mardi.

JPEG - 69.4 ko

Le Yémen, le Soudan du Sud et le nord du Nigéria sont notamment confrontés à des niveaux catastrophiques de faim aiguë, avec des familles déjà en proie à la famine ou risquant de mourir de faim dans quelques endroits du Soudan du Sud et du Yémen, selon le rapport intitulé Hunger Hotspots.
Au Burkina Faso, la sécurité alimentaire s’est légèrement améliorée depuis octobre dernier, mais la situation reste très préoccupante, note le rapport. La majorité des pays touchés se trouvent en Afrique. C’est le cas de la République démocratique du Congo, de l’Ethiopie et du Soudan. Mais la faim aiguë devrait aussi augmenter fortement dans d’autres régions du monde, comme en Afghanistan, en Haïti, et en Syrie.

Plus de 34 millions de personnes

A travers le monde, plus de 34 millions de personnes sont déjà aux prises avec des niveaux d’urgence de faim aiguë, ce qui signifie qu’elles sont au bord de la famine.
« L’ampleur des souffrances est alarmante. Il nous incombe à tous d’agir maintenant et d’agir rapidement pour sauver des vies, sauvegarder les moyens de subsistance et éviter le pire », a déclaré le Directeur général de la FAO, Qu Dongyu. « Dans de nombreuses régions, la saison des semis vient de commencer ou est sur le point de commencer. Nous devons mener une course contre la montre et ne pas laisser passer cette opportunité de protéger, stabiliser et même éventuellement augmenter la production alimentaire locale », a-t-il ajouté.
Le Directeur exécutif du PAM, David Beasley, a dénoncé une catastrophe qui se déroule « sous nos yeux ». « La famine - provoquée par les conflits et alimentée par les chocs climatiques et la crise de Covid-19 - frappe à la porte de millions de familles », a-t-il déclaré. « Nous avons un besoin urgent de trois choses pour empêcher des millions de personnes de mourir de faim : les combats doivent cesser, nous devons avoir accès aux communautés vulnérables pour leur apporter une aide vitale, et surtout nous avons besoin que les donateurs intensifient leur soutien pour fournir les 5,5 milliards de dollars que nous demandons cette année », a-t-il ajouté.

Une action urgente nécessaire pour arrêter la montée de la faim

Le rapport recommande des mesures cruciales à court terme dans les pays affectés pour répondre aux besoins actuels et futurs. Ces mesures vont de l’intensification de l’aide alimentaire et nutritionnelle, à la distribution de semences résistantes à la sécheresse, au traitement et à la vaccination du bétail, au déploiement de programmes de travail contre rémunération, à la réhabilitation des structures de collecte de l’eau et à l’augmentation des opportunités de revenus pour les communautés vulnérables.
La production agricole est possible et essentielle, en particulier là où l’accès est limité et où les gens dépendent encore plus de la production locale.
Plus tôt ce mois-ci, la FAO et le PAM ont lancé un appel de fonds de 5,5 milliards de dollars pour intensifier rapidement les actions et éviter la famine grâce à une combinaison d’aide alimentaire, d’interventions en espèces et d’interventions d’urgence pour les moyens de subsistance.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Il y a beaucoup de gens qui meurent de faim dans le monde parce que leurs gouvernements les laissent mourir de faim pour des raisons politiques ou refusent de réaliser les investissements nécessaires pour leur permettre d’avoir de l’eau pour cultiver leur terre .

    Il y a aussi des gens qui meurent de faim parce que les aliments qui leur sont envoyés par des organisations humanitaires ne leur parviennent pas mais sont abandonnées sur les quais des ports où ils pourrissent sur place ou sont accaparés avec la complicité des autorités par certaines personnes ou être revendues au noir .

    La lutte contre la faim dans le monde exige que les plus nantis de la planète soient généreux et acceptent de donner non seulement leur excédents alimentaires mais aussi une part de ce qui leur est indispensable . ce qui n’est pas toujours le cas . Il n’y a pas de générosité quand on donne ce dont on n’a pas besoin ou ce qui est superflu .

    La lutte contre la faim dans le monde passe aussi par la mobilisation des plus riches pour réunir les fonds nécessaires pour réaliser les équipements qui permettront de construire des barrages , de creuser des puits , d’acheter des machines agricoles et pour délivrer aux personnes concernées le minimum de connaissance pour produire eux mêmes leurs aliments .Malheureusement les fonds qui sont collectés n’arrivent pas à destinations et les gouvernements n’aiment pas beaucoup que des étrangers viennent se s’occuper de la formation et de l’apprentissage de leurs ressortissants .

    La lutte contre la faim dans le monde devrait passer aussi par l’institution d’une police internationale qui puissent intervenir pour s’assurer que l’aide internationale ou humanitaire soit correctement acheminée et arrive à destination . Qu’il s’agisse de denrées alimentaires , d’équipements ou tout simplement de l’argent pour permettre aux plus pauvres d’acheter ce dont ils ont besoin pour progresser .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Avé M. Maillot Lucay
    ce que vous dites est vrai . si les idées que vous évoquez étaient réalisées, la faim dans le monde diminuerait rapidement.
    Malheureusement ce n’est pas aussi simple.
    La corruption fait beaucoup de mal. Près de nous à Madagascar, certains politiciens et responsables détournent une partie des dons pour leurs propre profits. Dans d’autres pays , en plus, les guerres régionales empêchent les aliments d’arriver à destination.
    lorsque je me rends à Madagascar, je préfère faire quelques dons ,( suivant mes moyens) à des particuliers , car je suis certains , qu’ils vont en profiter.

    Ceci pour le court terme.
    Pour le reste oui, il faut investir dans des machines agricoles , à conditions d’avoir les moyens de les entretenir et de les réparer.
    Creuser des puis pour avoir de l’eau, bien sur ; mais il faut aussi installer un système simple pour récupérer cette eau facilement. dans la famine du "kéré" plusieurs pompes à eau étaient en panne et la réparation était trop compliqué.
    Donner le superflu, bien sur ,mais plusieurs hésitent ,car ils ont des doutes sur l’utilisation de cet argent ;
    Bien sur cela ne doit pas être un prétexte pour ne rien faire.

    Oui c’est dramatique . Surtout lorsque l’on connait l’investissement de certaines personnes et associations. Mais d’autres , malfaisants gâchent tout ;

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Nous pouvons aider individuellement le Fond Alimentaire Mondial.
    Aider à payer un repas coûte 70 centimes avec leur projet "Share The Meal".

    Article
    Un message, un commentaire ?