Droits humains

Arrivée de 72 réfugiés du Sri Lanka

L’existence d’une filière organisée se confirme

Manuel Marchal / 6 février 2019

L’arrivée d’un bateau de 72 migrants venus du Sri Lanka ce 5 février est le cinquième ces derniers mois. Dans un pays comme La Réunion dont tous les habitants sont des immigrés ou des descendants d’immigrés, les commentaires racistes qui ont été publiés ont un écho particulier.

JPEG - 39.2 ko
Photo d’archives.

Lundi, un petit bateau de pêche transportant 72 personnes a été repéré au large des côtes réunionnaises. Il a été escorté jusqu’au Port-Ouest où il est arrivé hier en fin de matinée. Ces personnes se présentent comme des migrants originaire du Sri Lanka. Ils souhaitent demander l’asile. Au cours de la procédure, ils seront placés dans une zone d’attente. Cela a obligé la préfecture à élargir le nombre de chambres d’hôtel réquisitionnées. Après avoir été examinés par une équipe de Médecins du Monde et de l’ARS, les réfugiés ont été dirigés vers leurs lieux de résidence surveillée.

Les observateurs présents hier à l’arrivée du bateau ont fait part de leur surprise. Le Sri Lanka est distant de plusieurs milliers de kilomètres, et trois semaines de navigation sont nécessaires. Le navire arrivé hier est un petit bateau de pêche, sur lequel s’entassait donc 72 personnes dont certaines étaient sur le toit par manque de place. Difficile de croire que c’est à bord de ce bateau que la traversée s’est effectuée. Par ailleurs, l’état physique des réfugiés semblait difficilement compatible avec un séjour prolongé dans une forte promiscuité. Ceci laisse donc à penser que l’essentiel du voyage s’est fait par un autre moyen, avant un transfert sur ce bateau à quelques encablures de La Réunion. Si une telle hypothèse se vérifiait, alors elle indiquerait l’existence d’une organisation structurée capable de répondre à une demande d’émigration vers La Réunion.

Rappelons qu’à la différence de notre île, le Sri Lanka est un pays où des discriminations existent en fonction de la religion ou de l’origine ethnique. Cela ne fait que quelques années que le Sri Lanka est sorti d’une longue guerre civile meurtrière durant laquelle des Sri Lankais d’origine tamoule revendiquaient la création de leur État. Cette guerre a laissé des traces.

L’arrivée de ces nouveaux réfugiés a encore une fois été marquée par la publication sur Internet de commentaires racistes provenant apparemment de La Réunion. Ce sont des faits intolérables. Tous les Réunionnais sont des immigrés ou des descendants d’immigrés. Chaque année, notre île en accueille toujours des milliers qui arrivent sans transiter par un centre d’accueil et sans visa, car ils viennent de l’Union européenne.

La plupart des ancêtres des Réunionnais sont venus par bateau, dans des conditions qui étaient alors bien plus difficiles qu’aujourd’hui, quand ils ne voyageaient pas à fond de cale car la loi de l’époque les considéraient comme des meubles.
Malgré la violence de l’époque coloniale, ce sont ces immigrés qui ont réussi à créer un peuple où la discrimination raciale ou religieuse n’existe pas. C’est cette situation apaisée qui peut attirer des personnes se sentant obligées de quitter leur terre natale.

La question des commentaires racistes sur les migrants pose une fois de plus le problème de la connaissance par le Réunionnais de ce qu’il est réellement. Si l’histoire de La Réunion avait sa juste place dans notre société, nul doute que le racisme anti-migrant diminuera.

M.M.