8 mars

La Journée internationale des droits de la femme et la paix

8 mars, par Julie Pontalba

La journée internationale des droits de la femme est intimement liée à la Paix.

D’abord sur le plan historique, la date du 8 mars a été choisie officiellement par l’ONU en 1977, en référence à la journée de grève des femmes russes « pour la paix et pain » le 8 mars 1917. Les femmes avaient organisé cette journée pour protester contre la guerre et les pénuries. Et pour cause la première guerre mondiale a été l’un des conflits les plus dévastateurs de l’histoire avec plus 20 millions de morts ( autant de militaires que de civils) et des dizaines de millions de blessés, estropiés et prisonniers de guerre.

Cette journée est dédiée à la promotion des luttes pour les droits des femmes et pour « l’égalité des sexes ». Elle sert aussi à sensibiliser la société sur la condition des femmes. A cet égard, cette journée contribue bien à la promotion de la paix.

En effet, et en premier lieu, la revendication pour l’élimination des violences, plus particulièrement celles faites aux femmes, contribue à la construction d’une société plus apaisée et pacifique.

Ensuite celle concernant la justice sociale et l’équité de traitement entre les sexes est un axe essentiel pour une société plus pacifique. « Pas de paix sans justice », la justice est une condition sine qua non à la pacification des relations.

Enfin, les luttes pour l’accès des femmes à l’éducation, au monde du travail et aux postes de décisions politiques permettent elles aussi d’aller vers une société de la paix. Le Forum Économique Mondial publie régulièrement des chiffres qui tendent à montrer que dans les sociétés les plus stables et pacifiques, les écarts entre les hommes et femmes sont aussi les plus faibles, dans les domaines comme l’éducation, l’économie, la santé ou la participation à la politique. Ces chiffres méritent d’être étayés par des études scientifiques, mais c’est déjà un constat encourageant.

Aujourd’hui, comme partout dans le monde, de nombreuses manifestations (syndicales, associatives, citoyennes) sont organisées dans notre l’île, et durant toute la journée. Le collectif pour la Palestine sera présent à la marche de la sororité à Saint-Denis de 16h à 18h. Alors, tenons-le-nous pour dit, le 8 mars, en participant à la journée internationale des droits de la femme, nous participons aussi à la lutte pour une société plus pacifique, pour la Paix.

Julie Pontalba,
Présidente du Mouvement Réunionnais Pour la Paix

A la Une de l’actuJournée internationale des droits des femmes

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?