Droits humains

Au moins 479 morts à la frontière entre les USA et le Mexique en 2019

Conséquence de la politique de Donald Trump

Témoignages.re / 4 janvier 2020

La construction d’un mur entre les USA et le Mexique par l’administration américaine est loin d’être terminée. Cette décision s’accompagne d’un renforcement de la chasse aux réfugiés venus dans le pays qui a lourdement contribué à la misère de leur patrie. L’Organisation internationale des migrations a ainsi annoncé hier qu’au moins 479 personnes ont perdu la vie en cherchant à se rendre aux Etats-Unis en passant par le Mexique.

JPEG - 57.2 ko

« Dans le monde en 2019, les décès signalés de réfugiés ont augmenté dans plusieurs régions du monde, notamment en Europe, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. La plus forte augmentation des décès a été enregistrée dans les Amériques, où 787 hommes, femmes et enfants migrants ont été confirmés décédés, contre 593 confirmés en 2018, soit une augmentation de près de 33 %.

Sur les 787 morts dans les Amériques, 479 décès au total - 60 % - ont été confirmés juste le long de la frontière américano-mexicaine. C’est le total le plus élevé de décès à la frontière signalé par les chercheurs de l’OIM depuis 2014. De plus, certains comtés américains du Texas et de l’Arizona n’ayant pas encore communiqué de statistiques complètes de fin d’année, ce total de 479 devrait augmenter dans les jours et semaines à venir.

L’année dernière, l’OIM a signalé 444 décès dans cette zone, 417 en 2017, 401 en 2016, 339 en 2015 et 306 en 2014, l’année où l’OIM a d’abord compilé ces sombres statistiques.

Parmi les migrants périssant dans les Amériques, le plus grand nombre connu de décès de toutes nationalités est venu du Venezuela, avec 103 victimes en 2019. Parmi les autres figurent des ressortissants du Guatemala (69), du Mexique (67), d’Haïti (62), du Honduras (58), El Salvador (29), la République dominicaine (15) et Cuba (8). »