Droits humains

Contribution Réunionnaise à la lutte des femmes et des peuples dans le monde

Appel des organisations rassemblées le 8 mars sur la Place des droits de l’Homme à Champ Fleury

Témoignages.re / 9 mars 2018

Voici le texte de l’appel lancé hier par les Femmes communistes de La Réunion, la Ligue des Droits de l’Homme, l’association Réunion-Palestine et la France insoumise lors de la Journée internationale des droits des femmes. Cet appel sera adressé à l’ONU

JPEG - 56 ko

Ce jeudi 8 mars 2018, Journée internationale des droits des femmes, nous souhaitons saluer les femmes en lutte, ici et dans le monde. Lutte pour la liberté, lutte pour le droit à l’émancipation, lutte pour le respect, lutte, tout simplement, pour vivre et être traitée en être humain. Tous ces combats doivent être menés et chacun peut y contribuer.

Cette année, nous nous sommes attachés plus particulièrement, à la cause de la jeune Palestinienne Ahed Tamimi. Jeune militante, engagée dans la lutte pour la libération de son pays, elle n’a que 16 ans et elle a été mise en prison depuis plusieurs mois pour avoir giflé un soldat Israélien. Quand le soldat porte des armes avec lesquelles il peut ôter la vie, ses armes à elle sont ses mains et pour ça elle risque des dizaines d’années de prison. Peut-on imaginer une telle ineptie : emprisonnée pour avoir donné une gifle ?

Nous rappelons simplement que Israel n’a jamais respecté la résolution de l’ONU datée de 1947 qui prévoyait la création de deux États en Palestine. La solidarité que nous voulons apporter, au combat mené par Ahed, dépasse donc celui de la lutte des femmes, et rejoint celui mené pour la libération des peuples opprimés.

Le procès pour Ahed Tamimi a été reporté au 13 mars. Et c’est là que notre rassemblement aujourd’hui, sur le parvis des Droits de l’Homme, prend tout son sens.

De nombreuses voix dans le monde s’élèvent pour demander sa libération sans condition. Plusieurs pétitions ont été mises en ligne.

Prenons l’engagement, nous, ici présents, aujourd’hui, associations, collectifs, partis politiques, citoyen-e-s, de participer activement pour sa libération.

D’abord en votant unanimement cet appel, qui sera envoyé aux autorités compétentes. Prenons aussi l’engagement de signer et de faire signer les pétitions en ligne, car les petites rivières font les grands fleuves et c’est ensemble que nous serons plus forts et que nous vaincrons.

Faisons notre possible pour que d’autres voix viennent s’ajouter aux nôtres.

Soyons fières d’apporter notre contribution de Réunionnaises.

Femmes de La Réunion