Droits humains

Coronavirus dans l’Est de l’Afrique : 14 millions de réfugiés encore plus vulnérables

Notre région

Témoignages.re / 23 juin 2021

Près de 9 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI), 4,7 millions de réfugiés et de demandeurs d’asile et des centaines de milliers de migrants dans l’Est et la Corne de l’Afrique souffrent des pires impacts de la pandémie de COVID-19, selon un rapport de l’OIM , l’Organisation internationale pour les migrations et le Programme alimentaire mondial (PAM).

JPEG - 34.5 ko

L’étude, « La vie au milieu d’une pandémie : Faim, migration et déplacement dans l’Est et la Corne de l’Afrique », se concentre sur les impacts de la pandémie sur la mobilité, les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire dans les zones de migration régionale et de famine.

« Les migrants, les réfugiés et les autres personnes déplacées de force font partie des groupes les plus défavorisés et privés de leurs droits dans le monde et comprendre leurs besoins, ainsi que nos progrès pour y répondre, est essentiel pour comprendre où nous en sommes par rapport aux engagements des ODD (Objectifs de développement durable) », a déclaré Mohammed. Abdiker, directeur régional de l’OIM pour l’Est et la Corne de l’Afrique.

Le COVID-19 a accru la vulnérabilité des personnes déplacées et des migrants en 2020 et leurs défis ont été exacerbés par la réduction du financement des opérations humanitaires, une baisse des flux d’envois de fonds essentiels causée par le gel des voyages et les pertes d’emplois pour des centaines de milliers de migrants. Ces groupes dépendent fortement des envois de fonds, qui sont la source la plus importante d’afflux financiers externes vers l’Afrique et sont essentiels pour les communautés et les ménages à faible revenu.

54 millions de personnes en insécurité alimentaire dans notre région

Alors que les opportunités d’emploi et de revenus diminuaient à l’étranger, un nombre croissant de travailleurs migrants de retour sont rentrés chez eux les mains vides et ont eu besoin d’un soutien important pour se réintégrer, ce qui a mis à rude épreuve leurs communautés d’origine.

L’étude a également révélé que 54 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire aiguë dans l’Est et la Corne de l’Afrique en 2020, y compris des ménages dans des zones rurales d’insécurité alimentaire, ainsi que des populations urbaines pauvres en insécurité alimentaire, particulièrement touchées par la pandémie.