Droits humains

Création du Mouvement réunionnais pour la paix

Rassemblement pour la paix hier à Saint-Denis

Manuel Marchal / 2 juin 2018

Ce samedi 2 juin au Barachois à Saint-Denis s’est tenu un rassemblement pour la paix. Il était particulièrement consacré à la solidarité avec les peuples palestiniens et chagossiens. Le rassemblement s’est conclu par la création d’un Mouvement réunionnais pour la paix, qui a adressé un courrier au président de la République lui demandant de ne pas recevoir le Premier ministre israélien.

JPEG - 114.6 ko

Le 19 mai dernier avait lieu la première initiative de l’année préparatoire du 60e anniversaire du Parti communiste réunionnais. C’était le rassemblement Zarboutan nout parti durant lequel le PCR a honoré le combat de ses plus anciens militants. A cette occasion, Julie Pontalba a lancé un appel à un rassemblement pour la paix le 2 juin à Saint-Denis.

JPEG - 96.6 ko
Julie Pontalba.

Ce rassemblement s’est tenu ce 2 juin au kiosque du Barachois en présence de personnes solidaires des causes palestiniennes et chagossiennes et plus largement du combat pour la paix dans le monde. Parmi elles notamment Maurice Gironcel, secrétaire général du Parti communiste réunionnais et Elie Hoarau, président du PCR. Julie Pontalba a accueilli le public en rappelant que la guerre n’est pas une fatalité et que les peuples aspirent à la paix.

JPEG - 93.1 ko
Daniella Schussler.

Daniella Schussler, président de l’association Réunion Palestine, a rappelé la répression subie par le peuple palestinien à la frontière d’Israël, une frontière dont l’existence pose question car des centaines de milliers de Palestiniens ont été expulsés de leurs maisons et entassés depuis des générations dans des camps de réfugiés. Elle a également dénoncé la déportation des Chagossiens du fait de la construction de la base militaire de Diego Garcia.

Solidarités

Daniella Schussler a plaidé pour une action non-violente, c’est la « consommation éthique » : « boycottons les produits qui financent la colonisation », a-t-elle dit en substance. Cela signifie un appel à boycotter les produits israéliens.

JPEG - 106.3 ko
Sur cette photo, on reconnaît notamment Elie Hoarau, président du PCR, Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR et Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos.

Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos, a souligné que les Chagossiens demandent la même chose que les Palestiniens, le droit de vivre en paix dans leur pays. « Nous sommes considérés comme les Palestiniens de l’océan Indien mais nous avons une différence : nous avons été expulsés ». « Nous condamnons la violence subie par les Palestiniens », a poursuivi Olivier Bancoult qui rappelle que « nul ne peut être empêché de vivre librement dans son pays ». Et de conclure : « paix pour la Palestine, paix pour les Chagossiens ».

JPEG - 100.9 ko
Jean-Pierre Marchau.

Julie Pontalba a ensuite annoncé que ce rassemblement pouvait constituer le point de départ d’un Mouvement réunionnais pour la paix. Cette initiative a été accueillie favorablement par les participants. Elle a débouché sur une première action : un courrier au président de la République lui demandant de renoncer à recevoir Benyamin Netanyaou, Premier ministre israélien. La lettre a été lue par Jean-Pierre Marchau. Elle rappelle que cette visite intervient après l’intensification de la répression ciblant les Palestiniens. Le courrier souligne que cette réception est « une insulte pour la Patrie des droits de l’homme, pas de tapis rouge pour un criminel de guerre ». Il demande aussi à la France de ne pas soutenir la Grande Bretagne à la Cour de justice internationale dans l’affaire qui l’oppose à Maurice au sujet de la souveraineté sur les Chagos. En effet, « le peuple chagossien doit rapidement retourner aux Chagos ». « La place de la France est aux côtés des victimes, pas des bourreaux ».

JPEG - 114.3 ko
La délégation du Mouvement réunionnais pour la paix devant la préfecture.

Motion déposée à la préfecture

André Oraison est intervenu au sujet de l’affaire qui sera plaidée devant la Cour de justice internationale. Il pense que la Grande-Bretagne sera sanctionnée pour avoir détaché les Chagos de Maurice à la veille de l’indépendance au mépris des règles du droit en matière de décolonisation.

Une participante a ensuite entonné un fonnkèr saluant le combat des Chagossiens.
En conclusion, Ary Yée Chong Tchi Kan a lu un message provenant des délégués palestiniens actuellement en Chine pour participer à une séminaire international sur le marxisme, transmis par le délégué du PCR. Le FPLP et l’Union démocratique palestinienne saluent la lutte du peuple chagossien et souhaitent le succès du rassemblement.

Une délégation du Mouvement réunionnais pour la paix s’est ensuite rendu à la Préfecture pour y déposer le courrier adressé au président de la République.

M.M.