Le CARICOM et l’Union africaine se mobilisent

Esclavage : l’Afrique et les Caraïbes demandent des réparations

26 janvier

Du 14 au 17 novembre 2023 s’est tenue la Conférence sur les réparations d’Accra avec l’Union africaine et le CARICOM. Avec le Venezuela et la Colombie, ces organisations d’intégration régionale travaillent sur la question de la réparation des crimes de l’esclavage.
Colonialism Reparation appuie les demandes de réparations pour l’esclavage de la part de l’Afrique et des Caraïbes et demandent que les anciens colonisateurs (Royaume-Uni, France, Etats-Unis, Allemagne, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, Italie, etc.) présentent leurs excuses et des dédommagements pour la période coloniale.
Un communiqué de cette organisation rend compte de ces derniers développements de la lutte pour la réparation des crimes de l’esclavage.

La demande de réparations pour le génocide des peuples natifs et l’esclavage des membres de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) se poursuit et le 8 juin 2023 le juge Patrick Robinson, membre de la Cour internationale de justice, a présenté le Rapport sur les réparations pour la traite négrière transatlantique d’esclaves réifiés dans les Amériques et les Caraïbes, rédigé par le Groupe Brattle pour l’Université des Indes occidentales et la Société américaine de droit international, qui estime les dédommagements pour l’esclavage transatlantique entre cent et cent trente-et-un trillions de dollars.

Initiatives du Venezuela et de la Colombie

Le 12 octobre 2023 le Président du Venezuela Nicolás Maduro a demandé à la CELAC la création d’une « Commission pour la vérité historique du colonialisme et pour la réparation de toute l’Amérique latine et caribéenne », proposée à la première Rencontre insurgé pour la vénézuélanité et la Vice-présidente colombienne Francia Márquez a inauguré la « Commission intersectorielle nationale pour la réparation historique », créée par le décret 820/23 dans le but de surmonter les effets du racisme, de la discrimination raciale et du colonialisme dans les populations ethniques du pays.

Comité d’experts sur les réparations créé par l’Union africaine

Du 14 au 17 novembre 2023 s’est tenue la Conférence sur les réparations d’Accra avec la participation du Président du Ghana Nana Akufo-Addo, du Président de l’Union africaine Azali Assoumani, du Premier ministre du Burundi Gervais Ndirakobuca, de la Première ministre de la Barbade Mia Mottley, du Vice-président de la Commission de l’Union africaine Monique Nsanzabaganwa et de la Secrétaire générale de la Communauté caribéenne (CARICOM) Carla Barnett.
La conférence s’est conclue par l’approbation de la Proclamation d’Accra sur les réparations, qui prévoit de la part de l’Union africaine la création d’un Comité d’experts sur les réparations, d’un Fonds global pour les réparations et d’un Envoyé spécial sur les réparations pour les Africains, la reconnaissance des efforts de la société civile africaine sur les réparations, la création d’un partenariat transcontinental avec la CARICOM et la diaspora africaine, l’exploration des options légales et judiciaires pour les réparations avec la création d’un groupe de référence juridique, le rapatriement des restes et la restitution des objets culturels africains et la tenue régulière de Conférences internationales sur les réparations.
Colonialism Reparation appuie les demandes de réparations pour l’esclavage de la part de l’Afrique et des Caraïbes et demande que les anciens colonisateurs (Royaume-Uni, France, Etats-Unis, Allemagne, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, Italie, etc.) présentent leurs excuses et des dédommagements pour la période coloniale.

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?