Droits humains

Hausse du nombre de plainte pour viol en 2018

Témoignages.re / 1er février 2019

Le nombre de plaintes pour « viols » et « agressions sexuelles » enregistrées par les forces de l’ordre est en « forte hausse » en 2018, selon des données statistiques du ministère de l’Intérieur.

Les plaintes pour viols ont augmenté de près de 17% et celles pour agressions sexuelles ont bondi d’environ 20%, a rapporté le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) dans son bilan annuel.

Des hausses sensibles ont aussi été enregistrées les années précédentes concernant les violences sexuelles, avec +11% en 2017. Cette donnée comptabilise les viols, les tentatives de viol, les agressions sexuelles y compris le harcèlement sexuel.

L’institution met en avant le « contexte de libération de la parole et de prise de conscience collective des violences faites aux femmes né de l’affaire Weinstein qui a éclaté en octobre 2017 [aux Etats-Unis] et du mouvement #metoo qui s’en est suivi ».

La hausse des plaintes « procède sans doute à la fois d’une plus grande révélation des faits et d’un abaissement du seuil de tolérance à ce type de violences », ont indiqué les rapporteurs.

D’après le SSMSI, la hausse des signalements des victimes dans les services de police et de gendarmerie « devait se poursuivre à partir de décembre 2018 ». Le ministère de l’Intérieur compte sur la mise en place le 27 novembre 2018 du portail de signalement des violences sexuelles et sexistes.

« En facilitant les contacts avec un policier ou un gendarme, cette plateforme permet à la victime un suivi adapté et personnalisé en l’accompagnant de chez elle dans ses démarches vers la brigade de gendarmerie ou le commissariat compétent ainsi que vers les associations qui peuvent lui venir en aide », note le rapport.