Droits humains

Intense activité à la Banque Alimentaire des Mascareignes

Lutte contre la pauvreté et solidarité

Témoignages.re / 8 janvier 2021

Ce jeudi 7 janvier 2021, l’activité est intense dans l’entrepôt de la Banque Alimentaire des Mascareignes situé à la Saline. Camille Dagorne, sous-préfète tout juste installée à La Réunion est venue rencontrer l’équipe de l’association afin de faire état des objectifs et des besoins. En même temps, une délégation de Fondker a fait une livraison de produits. Un moment important pour bien commencer l’année !

JPEG - 77.8 ko
Marcel Techer, Président de la BAM a reçu jeudi 7 janvier, une délégation de l’Etat et des membres de l’association Fondker.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas vraiment dans l’aide alimentaire. Il y a quelques mois, les demandes multipliées par 3 de colis alimentaires vidaient littéralement les entrepôts de l’association. Aujourd’hui, les appels à dons et les demandes officielles lancées par Marcel Techer, Président de la Banque Alimentaire des Mascareignes et Bruno Prochasson, Secrétaire Général ont été entendus. Des partenariats privés et les aides publiques ont permis de reconstituer des stocks afin de maintenir la continuité des services dispensés aux familles bénéficiaires.

Une partie du Fonds européen promise est arrivée, ainsi que l’ensemble des dons offerts par la Région Réunion. Des mobilisations privées effectuent des livraisons à l’instar de l’association FondKer qui a livré différents produits locaux (riz, conserves de tomates, grains, etc.)
Cette livraison a été effectuée sous les yeux de la sous-préfète chargée de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, Camille Dagorne, qui vient de prendre son poste à la Préfecture. Avec son équipe, elle est venue à la rencontre de l’équipe de bénévoles de la Banque Alimentaire des Mascareignes afin de faire le point sur l’organisation de l’aide alimentaire à La Réunion et sur les projets en cours. 

« Nous préparons la Banque Alimentaire de demain, c’est essentiel », explique Bruno Prochasson. « Nous venons de vivre une année très spéciale et très difficile. Nous avons été témoin de la précarité financière de nombreux foyers à La Réunion. Nous nous devons d’être exemplaire pour répondre à tous besoins éventuels », continue Marcel Techer.