Droits humains

Le fruit à pain contre la famine

Valorisation des plantes traditionnelles à Hawaii

Témoignages.re / 20 mai 2020

Des centaines de millions de personnes souffrent de la faim dans le monde et on craint que la pandémie de COVID-19 ne fasse empirer les choses. À Hawaï, les chercheurs pensent que ramener des cultures traditionnelles oubliées pourrait aider à nourrir de nombreuses personnes vulnérables.

JPEG - 97.4 ko

Noel Dickinson est un technicien de recherche et un agriculteur qui cultive les fruits du jardin du Breadfruit Institute. « L’arbre à pain était l’une des quelque 27 plantes dites de » canoë ", qui ont été apportées par des Polynésiens en voyage lorsqu’ils se sont installés sur ces îles il y a des siècles », a-t-elle déclaré à UN News, alors qu’elle berçait un fruit presque mûr dans sa main. « Ces 27 plantes étaient très importantes pour les voyageurs car elles pouvaient être utilisées de différentes manières, notamment comme nourriture, matériaux de construction et médicaments ; et ils étaient également extrêmement résistants. »

Ces derniers temps, le fruit à pain, dont il existe 150 variétés, est tombé en disgrâce culinaire comme plat de base malgré la facilité avec laquelle il peut être cultivé et sa nature hautement nutritive et polyvalente.
Mais maintenant, le Breadfruit Institute essaie de changer cela, reconnaissant que la culture de l’arbre, en particulier dans les pays tropicaux moins développés, peut non seulement fournir une source importante de nourriture aux personnes qui ont faim, pour aider à résoudre ce que l’Institut appelle « des problèmes critiques de sécurité alimentaire mondiale », Mais peut également apporter d’importants avantages environnementaux.

« Les arbres à pain contribuent à diversifier l’agriculture et l’agroforesterie et à améliorer les conditions du sol et les bassins versants », a déclaré Noel Dickinson, ajoutant qu’ils « contribuent également à réduire le dioxyde de carbone dans l’atmosphère, ont donc un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique ».