Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Social > Droits humains

Les migrants particulièrement vulnérables au travail forcé

Selon l’OIT, Walk Free et l’Organisation internationale pour les migrations

mardi 13 septembre 2022


Selon le rapport « Estimations mondiales de l’esclavage moderne », les travailleurs migrants ont trois fois plus de risque d’être soumis au travail forcé.


Migrants secourus en Méditerranée au large de la Sicile, en Italie (Photo IOM/Francesco Malavolta)

Les travailleurs migrants sont plus de trois fois plus susceptibles d’être soumis au travail forcé que les travailleurs adultes non migrants. Si la migration de travail a un effet largement positif sur les individus, les ménages, les communautés et les sociétés, ce constat montre à quel point les migrants sont particulièrement vulnérables au travail forcé et à la traite, que ce soit en raison d’une migration irrégulière ou mal gouvernée, ou de pratiques de recrutement injustes et contraires à l’éthique.

António Vitorino, Directeur général de l’OIM, a affirmé :
« Ce rapport souligne l’urgence de veiller à ce que toute migration soit sûre, ordonnée et régulière. La réduction de la vulnérabilité des migrants au travail forcé et à la traite des personnes dépend avant tout de cadres politiques et juridiques nationaux qui respectent, protègent et réalisent les droits de l’homme et les libertés fondamentales de tous les migrants — et des migrants potentiels — à toutes les étapes du processus migratoire, quel que soit leur statut migratoire.
L’ensemble de la société doit travailler ensemble pour inverser ces tendances choquantes, notamment par la mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus