Droits humains

Marche réunionnaise pour la paix : solidarité avec les victimes des attentats en Nouvelle-Zélande

En solidarité avec le peuple néo-zélandais et tous les peuples du monde

LB / 25 mars 2019

Ce dimanche 24 mars à Saint-Denis, s’est déroulée une marche réunionnaise pour la paix, organisée par l’Association Interculturelle des Musulmans de La Réunion (AIMR) après la tragédie du 15 mars dernier en Nouvelle-Zélande, où un terroriste se proclamant raciste et fasciste a tué une cinquantaine de personnes dans deux mosquées. Plus d’une centaine de personnes ont participé à cette marche pour exprimer leur solidarité avec les victimes et leurs proches mais aussi avec tout le peuple néo-zélandais et tous les peuples du monde qui se battent pour un monde de paix.

JPEG - 95 ko
Le passage des marcheurs devant la mairie de Saint-Denis, avec notamment Idriss Issop Banian, président du Groupe de Dialogue inter-religieux, et Gilbert Aubry, évêque de La Réunion.

Cette marche, qui s’est déroulée dans une très bonne ambiance fraternelle, a commencé vers 10 heures au Jardin de l’État pour descendre la rue de Paris vers le parc du Barachois, où une cérémonie très émouvante et riche en pensées à dimension universelle s’est déroulée jusqu’à midi. Pendant cette cérémonie, plusieurs personnalités réunionnaises ont pris la parole, dont Bashir, le président de l’AIMR, et une autre responsable de cette association, Mairhoune, qui ont plaidé avec force pour « l’union de nos cœurs » et pour « que l’esprit de la paix soit en nous ».

Parmi les autres personnalités intervenantes solidaires de cette marche pour la paix, il y a eu notamment Mgr Gilbert Aubry, l’évêque de La Réunion, Léopoldine Sétama, militante de la non-violence, Mme Ramsamy du Mouvement Ensemble Océan Indien et Idriss Issop-Banian, président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion. Pour lui, comme pour les autres, « nous devons construire un monde de paix, tous ensemble, au-delà de nos différences ».

La cérémonie s’est terminée par la proclamation collective de la ‘’Prière réunionnaise pour la paix’’, qui rappelle notamment que « nous ne formons qu’une seule famille humaine » et qui prie Dieu pour que « les Chefs d’État, les diplomates et les militaires (…) en étant au service de leurs peuples assurent en même temps le bien commun de toutes les nations ». Cette prière fut suivie par une grande minute de silence, où tous les participants à cette marche pour la paix se sont donnés la main pour exprimer leur solidarité et leur engagement afin de bâtir ensemble une société libre, équitable, solidaire et pacifique.

L.B.