Droits humains

Marchés d’esclaves en Libye : le PCR interpelle le gouvernement

Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 21 novembre 2017

Le Parti communiste réunionnais demande au gouvernement français de prendre ses responsabilités en portant l’affaire des marchés d’esclaves en Libye au plus haut niveau de l’ONU. Rappelant que les Réunionnais ont été très sensibles à ces faits tragiques. Le PCR demande donc aux élus de La Réunion de multiplier les initiatives allant dans ce sens.

JPEG - 22.3 ko

Un reportage de CNN a mis en évidence l’existence en Libye de marchés d’esclaves. Les victimes sont des êtres humains chassés de leurs pays par la misère ou le changement climatique, qui cherchent à entrer dans l’Union européenne.

Le PCR estime que la France doit agir. Elle ne peut se contenter de l’initiative du gouvernement libyen qui veut mener une enquête, car les faits sont établis et désormais unanimement dénoncés.

Face à cette réponse insuffisante, le PCR demande au gouvernement français d’envisager une rupture de ses relations diplomatiques avec la Libye. Le gouvernement doit également utiliser la puissance de la France pour porter cette affaire au plus haut niveau des Nations-Unies.

Ce serait une juste réparation des dégâts causés par la France en Libye. Le PCR rappelle que cette situation découle de la guerre lancée en 2011 par la France et la Grande-Bretagne pour changer de régime en Libye. Cette initiative a débouché sur la guerre civile dans ce pays, et sur la déstabilisation du Sahel avec comme conséquence aujourd’hui les marchés d’esclaves.

Pendant plus de la moitié de son histoire, La Réunion a vécu sous le régime de l’esclavage. C’est pourquoi les Réunionnais ont été très sensibles à ces faits tragiques. Le PCR demande donc aux élus de La Réunion de multiplier les initiatives allant dans ce sens.

Fait au Port, ce lundi 20 novembre 2017
Le Bureau de presse