Droits humains

Mettre fin au travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales

Derrière les smartphones, l’exploitation de la misère

Témoignages.re / 1er février 2020

Une grande conférence a lieu la semaine dernière aux Pays-Bas, ayant pour objectif de définir les nouvelles mesures à adopter pour mettre un terme au travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a participé à un débat lors de cette conférence organisée par le gouvernement néerlandais en collaboration avec l’OIT, la Marche mondiale contre le travail des enfants et l’Agence des Pays-Bas pour les entreprises.

JPEG - 80.6 ko
Photo OIT

Prenant la parole à l’ouverture de la conférence , le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a préconisé de s’intéresser à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour combattre le travail des enfants dans les chaînes mondiales. Il a expliqué que les efforts menés contre le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales demeureraient insuffisants s’ils ne vont pas au delà des fournisseurs directs pour concerner également, par exemple, les acteurs des domaines de l’extraction et de la production des matières premières.

Il a également demandé instamment aux gouvernements de s’attaquer aux racines du travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, comme la pauvreté, le travail informel et l’accès insuffisant à l’éducation.
« Aujourd’hui, 152 millions d’enfants continuent à travailler. La nécessité d’accélérer les progrès est évidente », a déclaré le Directeur général. « La résolution de l’ONU faisant de 2021 l’Année internationale de l’élimination du travail des enfants constitue une merveilleuse occasion de poursuivre sur notre lancée et d’accélérer les efforts afin d’aboutir à la disparition du travail des enfants sous toutes ses formes d’ici à 2025. »
De son côté, Sigrid Kaag, ministre néerlandais du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, a annoncé que les Pays-Bas allaient devenir « pays pilote » au sein de l’Alliance 8.7. Les Pay-Bas sont ainsi le premier Etat membre de l’UE à rejoindre l’Alliance 8.7 en tant que « pays pilote ».

L’Alliance 8.7 est un partenariat qui rassemble 225 organisations s’engageant à s’unir afin d’atteindre la cible 8.7 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui appelle les gouvernements du monde entier à mettre fin au travail des enfants d’ici 2025 et à prendre des mesures efficaces pour éradiquer le travail forcé, l’esclavage moderne et la traite des êtres humains d’ici 2030. Les pays pilotes s’engagent à aller plus loin et plus rapidement pour atteindre la cible 8.7. Ainsi, ils mettent en place de nouvelles mesures, créent des approches nouvelles et mettent en commun leurs connaissances. Après l’annonce faite par les Pays-Bas, vingt pays ont pris désormais l’engagement d’accélérer leurs efforts en tant que pays-pilotes.
Intititulé Mettre fin au travail des enfants, au travail forcé et à la traite des êtres humains dans les chaînes d’approvisionnement mondiales , un récent rapport rédigé conjointement par l’OIT, l’OCDE, l’OIM et l’UNICEF fournit les premières estimations jamais publiées sur le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. L’étude montre que le lien entre le travail des enfants et les chaînes d’approvisionnement mondiales est souvent indirect. En effet, une part significative du travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement mondiales a lieu dans les premiers niveaux, dans des activités comme l’extraction de matières premières et l’agriculture, entravant les efforts de diligence raisonnable, de visibilité et de traçabilité.

Voir en ligne : https://www.ilo.org/ipec/Informatio...