Droits humains

Migrants en Méditerranée : 256 morts depuis le début de l’année

Malgré le coronavirus et le confinement, les traversées clandestines continuent

Témoignages.re / 27 avril 2020

L’OIM signale que 16 724 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par voie maritime pendant près de quatre mois en 2020, une augmentation de 16 % par rapport aux 14 381 arrivés au cours de la même période l’année dernière. Près de la moitié des arrivées ont été effectuées en Grèce, la destination la plus fréquentée de cette année. Les décès enregistrés sur les trois principales routes de la mer Méditerranée jusqu’au 22 avril représentent 256 hommes, femmes et enfants, contre 425 au cours de cette même période en 2019.

JPEG - 66.3 ko
Migrants secourus en Méditerranée au large de la Sicile, en Italie (Photo IOM/Francesco Malavolta)

Flavio Di Giacomo de l’OIM Italie a signalé 34 migrants à bord du navire de sauvetage « Aita Mari », rejoint 146 migrants pris d’un autre navire de sauvetage, le « Alan Kurdi », pour quarantaine à bord du ferry “Rubattino” au large des côtes de Palerme. Il a déclaré que les migrants devraient passer plusieurs jours en quarantaine et a ajouté que, selon les médias, tous les migrants et l’équipage à bord avaient un résultat négatif pour COVID-19.

Les Canaries, porte de l’Europe

Ana Dodevska, de l’OIM en Espagne, a signalé que 4 856 migrants et réfugiés sont entrés dans les eaux espagnoles en provenance d’Afrique en 2020 ; près de la moitié d’entre eux, 1 810, ont emprunté la route de l’Afrique de l’Ouest vers les îles Canaries au lieu du continent européen espagnol. Cela se compare à 2 557 aux Canaries tout au long de 2019 et à 1 307 en 2018.
Le projet de l’OIM sur les migrants disparus a également indiqué que jusqu’au 15 avril, 1 781 personnes sont arrivées aux Canaries à bord de 61 bateaux. Au cours de la même période en 2019, 181 personnes sont arrivées sur 20 bateaux.
L’OIM en Grèce a indiqué jeudi 23 avril que les débarquements en mer pour migration irrégulière pour le mois étaient à 39, ce qui semble être le total le plus bas de tous les mois sur la route de la Méditerranée orientale depuis le début de l’urgence maritime en 2013.
Tous ces débarquements ont eu lieu un jour, le 1er avril, en un seul endroit : l’île de Lesbos. Aucun autre débarquement ou sauvetage en mer n’a eu lieu en mer Égée au cours des trois dernières semaines, une absence de volume remarquable et, selon l’OIM, sans précédent au cours de cette période.

40 % d’Afghans parmi les réfugiés arrivés en Grèce

Lanna Walsh de l’OIM Turquie a indiqué qu’à partir d’avril, les statistiques de la Garde côtière turque ont commencé à montrer une diminution du nombre de migrants tentant de traverser la mer Égée. Les réglementations nationales de verrouillage interdisent à quiconque de voyager entre les provinces sans lettre d’autorisation. Le week-end, les personnes doivent rester chez elles. Tous les résidents, y compris les migrants et les réfugiés, doivent suivre ces mesures strictes, ce qui rend la circulation vers les zones frontalières presque impossible.
Jeudi également, Erini Axarli, de l’OIM en Grèce, a partagé des données sur les nationalités des migrants irréguliers enregistrées par les autorités grecques au cours des trois premiers mois de 2020. Sur 7 441 migrants irréguliers arrivés au cours de la période, 2 946 sont venus d’Afghanistan, soit 40 % du total. Les autres grands groupes comprennent les Syriens (1847), les Somaliens (450) et la République démocratique du Congo (450), surpassant en nombre auparavant les grands groupes tels que les Irakiens (333) et les Iraniens (196). Un nombre encore important a été signalé dans les territoires palestiniens (285), au Congo (272) et au Cameroun (144). Quelques citoyens d’États plus petits et beaucoup plus éloignés continuent d’arriver sur cette route, notamment en provenance de Gambie (55), de Guinée (26), du Ghana (39), du Mali (20), du Sénégal (21), de la Sierra Leone (23) et Togo (19). Entre janvier et fin mars, 10 migrants ont été signalés en provenance de la République dominicaine et d’Haïti.