Droits humains

Mouvement Réunionnais pour la Paix : « la guerre n’est pas une fatalité »

21 septembre : Journée internationale de la Paix

Témoignages.re / 21 septembre 2018

Dans un communiqué diffusé hier, le Mouvement Réunionnais pour la Paix salue la participation de Ahed Tamimi à la Fête de l’Humanité, ainsi que la tenue de l’audience sur les Chagos à la Cour internationale de Justice. « La guerre n’est pas une fatalité », souligne le Mouvement Réunionnais pour la Paix, qui invite les Réunionnais « à être de plus en plus nombreux pour appeler à la construction d’un nouveau monde, débarrassé de la guerre ».

JPEG - 120.4 ko
Le 2 juin dernier, c’est lors d’un rassemblement de solidarité avec le peuple chagossien et la lutte des Palestiniens qu’a été fondé le Mouvement Réunionnais pour la Paix.

À l’occasion de la Journée Internationale de la Paix, le 21 septembre, décrétée par l’ONU, le Mouvement Réunionnais pour la Paix se félicite du succès du déplacement de Ahed Tamimi en France, à la fête de l’Humanité. Nous avons entendu l’appel qu’elle a lancé de “boycotter Israël” qui commet des crimes impunis en Palestine. Comme elle, nous appelons à libérer les centaines d’enfants palestiniens qui sont enfermés dans les prisons d’Israël.

Nous retenons aussi comme positif les débats menés à la Cour Internationale de Justice qui ont fait connaître les conditions de la déportation du peuple des Chagos entre 1967 et 1973. Nous profitons une nouvelle fois pour remercier les personnes qui ont participé à la cagnotte qui a permis de renforcer la délégation du Groupe Réfugiés Chagos présente à la Haye.

Nous soulignons que la lutte des Palestiniens et du peuple chagossien sont à l’origine de la création du Mouvement Réunionnais pour la Paix, le 2 juin 2018, à Saint Denis.

Nous profitons aussi pour saluer le processus de réconciliation engagé par les présidents de la Corée du Nord et du Sud. C’est la preuve que la voie vers la paix est toujours possible. Cela dépend d’une volonté politique. A contrario, nous dénonçons les pays occidentaux et Israël qui continuent de bombarder la Syrie en violation de la souveraineté de son territoire.

En cette 17e Journée Internationale de la Paix, nous souhaitons réaffirmer aux Réunionnaises et Réunionnais que la guerre n’est pas une fatalité. Nous les invitons à être de plus en plus nombreux pour appeler à la construction d’un nouveau monde, débarrassé de la guerre.

Fait à Saint Denis, le 20 septembre 2018,
Pour Le Mouvement Réunionnais pour la Paix,
Julie Pontalba