Droits humains

ONU : la fin de la pauvreté est une « question de justice »

Journée mondiale de lutte contre la misère

Témoignages.re / 18 octobre 2018

Soulignant que pour les Nations Unies, l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes demeure une des plus grands défis et priorités au monde, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a fait remarquer la relation fondamentale entre l’éradication de la pauvreté et le respect de l’égalité des droits de l’homme pour tous.

JPEG - 132.4 ko
Photo Toniox.

« N’oublions pas que le fait de mettre un terme à la pauvreté n’est pas une question de charité, mais de justice », a déclaré le Secrétaire général dans son message commémorant la Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté célébrée mercredi. Il a déclaré que depuis que la Journée a été instituée 25 ans auparavant, « environ un milliard de personnes ont échappé à la pauvreté grâce à la clairvoyance politique, au développement économique inclusif et à une coopération internationale ».

Un communiqué des Nations Unies indique que 700 millions de personnes vivent dans l’exclusion et sont incapables de satisfaire leurs quotidiens élémentaires.
Le thème de cette année « Se rapprocher des personnes les plus démunies pour construire un monde inclusif de respect universel pour les droits de l’homme et la dignité humaine » souligne la relation entre la pauvreté absolue et les droits de l’homme et montre que les personnes vivant dans la pauvreté sont touchées de manière disproportionnée par de multiples violations des droits de l’homme.

L’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes et dimensions constitue l’Objectif 1 du Programme 2030 pour le développement durable qui a pour ambition d’encourager les systèmes de protection sociale pour tous.