Droits humains

Palestine : les vainqueurs des 10 jours

L’armée israélienne contrainte d’accepter un cessez-le-feu sans condition

Ary Yée Chong Tchi Kan / 25 mai 2021

Face à l’offensive de l’armée israélienne, de jeunes Palestiniens ont surpris par leur inventivité et leur courage. En 10 jours, avec des moyens artisanaux, ils ont fait plier la puissance de feu israélienne. Une nouvelle génération de combattants est née.

JPEG - 93.8 ko

Samedi 22 mai, le « colibri » de La Réunion a réalisé sa part de solidarité envers la Palestine. Selon les observateurs, 2 à 300 personnes se sont rassemblées devant la Préfecture pour réclamer la fin de la colonisation et l’avènement de la Paix. Ces derniers jours, les frappes israéliennes détruisant des habitations et semant la mort ont choqué le monde entier. A l’instant de la manifestation, un cessez-le-feu était en vigueur depuis la veille, à 2h du matin.

Les participants ont pu entendre l’intervention de Daniela Maillot, la Présidente de l’Association Réunion-Palestine, ainsi que la lecture de poèmes par 2 enfants et la déclamation d’un slam de circonstance. Ils sont restés sur leur faim car nombreux étaient venus pour entendre des explications sur l’étape actuelle du conflit qui dure depuis 70 ans et des informations pour contrer la propagande des grands médias. Dans l’assistance, plusieurs personnes s’apprêtaient à intervenir.

Quelque chose de nouveau s’est passé

Dans un communiqué, les autorités israéliennes déclarent « accepter l’initiative égyptienne de cessez-le-feu bilatéral sans conditions », en précisant qu’il s’agit d’une « recommandation unanime de l’ensemble des responsables sécuritaires ».
Bigre ! Quelle mouche les a piqué pour écrire ce texte. Israël maniait jusque-là l’arrogance et ne traitait pas avec « des terroristes », terme signifiant l’autre partie en conflit. Pourquoi les autorités avaient-elles besoin de souligner un cessez-le-feu « sans conditions » et en mouillant toute la hiérarchie militaire ? Tout semble indiquer une certaine nervosité devant l’évidence d’un échec qui aurait pu s’empirer.

La fête et la vengeance

En face, à Gaza, c’est bien sûr l’euphorie ! Les jeunes fêtent l’évènement par milliers. Devant les décombres auxquels ils sont habitués, ils ont promis de venger leurs parents, frères et sœurs, les enfants. Ils sont contents d’avoir réussi à acculer l’adversaire à un cessez-le-feu « sans conditions » ! Ils ont surpris par leur inventivité et leur courage. En 10 jours, avec des moyens artisanaux, ils ont fait plier la puissance de feu israélienne. Une nouvelle génération de combattants est née.

Résistants et terroristes

Désormais, Israël ne pourra plus traiter ses victimes de « terroristes ». Pour un cessez-le-feu bilatéral, il faut être 2 et pour accepter « sans conditions », il faut la reconnaissance de l’Autre. Sur ce point, tout le monde semble d’accord qu’Israël a entrepris, depuis 70 ans, une expansion coloniale et qu’il a imposé aux Palestiniens des conditions de vie inhumaines. On parlera de plus en plus de la résistance palestinienne et nous verrons rapidement les nouvelles figures apparaître : les vainqueurs des 10 jours.

Ary Yée Chong Tchi Kan