Droits humains

Prisons toujours surpeuplées en France

69.000 détenus pour 59.000 places

Témoignages.re / 23 novembre 2017

Dans un communiqué diffusé hier, le ministère de la Justice indique qu’au 1er novembre, 79 999 personnes étaient écrouées, dont 69 307 détenues, des chiffres en augmentation sur un an. Pendant ce temps « la capacité opérationnelle des établissements pénitentiaires est de 59 151 places »

JPEG - 38.1 ko

Au 1er novembre, 79 999 personnes étaient écrouées, dont 69 307 détenues. Ces chiffres progressent par rapport à novembre 2016 (+1,4 % pour les personnes écrouées, +1,1 % pour les personnes détenues), pour retrouver des niveaux proches du maximum atteint pour la première fois en juillet 2016.

Cette augmentation est due à la fois à celle des personnes détenues (+1,1%), et des écrouées non hébergées (+3,3 %) : la seule baisse observée concerne les semi-liberté (-6,3 %).

Le nombre de prévenus (20 302) retrouve le niveau du 1er semestre, avec une augmentation importante (+ 2,3 % par rapport à 2016). Les prévenus représentent ainsi 29,3 % des personnes détenues.

Le nombre de mineurs détenus se maintient à un niveau très élevé (826), quand celui des femmes détenues s’élève à 2 407 : dans les deux, cas on observe une légère hausse par rapport au mois précédent.

Dans le même temps, l’ensemble des personnes en aménagement de peine reste stable (12 176 soit 20,4 % des condamnés), sans atteindre des niveaux comparables à ceux observées en 2014.

Au global, l’ensemble de la population carcérale poursuit une hausse amorcée en août 2015. 

Au 1er novembre 2017, la capacité opérationnelle des établissements pénitentiaires est de 59 151 places.

Pour rappel, le nombre de personnes suivies en milieu ouvert par les services pénitentiaires d’insertion et de probation était de 165 269 au 1er juillet 2017.