Droits humains

Quand le secret absolu annonce la mort absolue du secret (et c’est tant mieux !)

Humeur du Jean

Jean / 22 août 2016

« C’est une première mondiale. La Chine a effectué le lancement d’un satellite à communication quantique, mardi 16 août, depuis le désert de Gobi. Avec cette percée technologique, Pékin espère bâtir un système inviolable de communications cryptées, grâce à la maîtrise des photons, ces ’particules fondamentales’ du champ électromagnétique. »

JPEG - 18 ko

Quoi ?!? Un système inviolable de communications cryptées ? 

Quoi ?!? À la poubelle le réseau Échelon et tous les satellites intercepteurs de toutes les communications, mails, etc., du monde entier ?! 

Quoi ?!? Tous les analystes, les ordinateurs, super calculateurs servant à espionner le monde, traquer la moindre conversation d’élus, de décideurs économiques, de chefs d’État et de gouvernement, à la poubelle ? 

Catastrophe ! s’exclameront les flics de la pensée et — à un bien moindre degré— les espions des habitudes de consommation des internautes !

Pour ma part, je pense au contraire que nous allons ainsi revenir à des techniques de renseignement non totalitaires : tu veux du renseignement ? Alors, mon pote, il te faudra investir dans un “matériel” pas toujours fiable à 110%, mais d’une souplesse d’intelligence inégalée : l’être humain ! La seule “machine” vivante autonome qui, pour remplir la mission dont tu l’auras chargée, peut (et devra) s’immerger dans une société, afin de s’en approprier la culture et les codes quotidiens. Pas des ordis planqués rue des Tourelles à Paris ou au Pentagone, au Kremlin ou Pékin, etc. Non, des expert.e.s à 2 pattes dont, pour savoir ce qui se passe ailleurs, on sollicitera sans cesse leurs capacités d’analyse en maints domaines. 

Une chance, donc, d’avoir des personnes qui soient à même de comprendre une société par la connaissance intime ainsi acquise des modes de fonctionnement de ses citoyens dans tous les compartiments de la vie. 

Un immense danger pour les crétins qui persisteront à concevoir — depuis leur nombril — le fonctionnement de sociétés différentes selon des modèles mathématiques enfournés à la pelle dans de super calculateurs. 

Un risque énorme pour tous les systèmes dictatoriaux ou/et impérialistes de voir leurs expert.e.s à 2 pattes dotés de mégas cerveaux polyglottes et polyculturels, refuser des ordres pouvant déboucher sur des tyrannies voire des entreprises génocidaires et, conséquents avec eux-mêmes, dévoiler alors au monde entier les menées de leur patron dont ils refuseront d’être les complices. Plus d’Assange ou Snowden traqués puisque l’origine de cette dénonciation sera indécelable !

Tous les services de renseignement, privés qu’ils seront, de leurs moyens d’espionnage de masse, devront, de nouveau, se plonger dans d’incessantes analyses et réanalyses — tenaillés qu’ils seront par le doute—, des rapports de leurs agent.e.s. 

Terminé le temps où, impérial depuis un bureau, il sera possible à un dirigeant-shérif inculte (même se réclamant de la démocratie) de décider, sans autre forme de procès, de la mise à mort de tel ou tel dirigeant gêneur … puisque, les communications et ordres quantiques étant —de part et d’autre— indéchiffrables, le pays du gêneur occis pourra parfaitement rendre la pareille en toute impunité … sauf si les agent.e.s de renseignement sont réellement sur le terrain … avec, en permanence, le risque qu’ils basculent en faveur de l’agressé dont ils-elles jugeront la riposte légitime. (Charles Pasqua : « Nous allons terroriser les terroristes »). Là, pour le coup, ce seront les terroristes d’État qui risqueront d’être terrorisés. 

Ah la la la la ! Que ça va devenir compliqué pour les petites cervelles !

Et pourquoi tout cela peut-il nous rendre optimistes ? Tout simplement parce que, pour avoir la certitude d’obtenir des renseignements fiables, il faudra que chaque État consente à former des agent.e.s incapables de mépris à l’encontre des citoyens dont ils devront partager la vie, profondément imprégnés qu’ils devront être d’idéaux démocratiques et donc insusceptibles de se laisser corrompre, ouverts aux modes de pensée différents du leur, etc. 

Je rêve ? Peut-être, mais dîtes-moi donc quelles autres découvertes peuvent, en rendant inviolable le secret des communications, parvenir, à terme, à rendre à ce point inutile le secret et donc transparent le fonctionnement de nos sociétés ?

Mais, mais, mais, bafouillera Manolo, tout empêtré dans son burkini, les “terroristes” pourront alors comploter tout à loisir ? 

Exact ! Faudra alors réfléchir un peu plus que Manolo 1er à cette question : pourquoi tes enfants, élevés au sein de ta République « irréprochable » préfèrent-ils se et te faire sauter la gueule plutôt que de vivre heureux ? 

Qu’est-ce qui fait qu’ils désespèrent ainsi de l’existence terrestre et optent pour un pari qui, lui, n’a rien de ’pascalien’ ? 

Pour le savoir (et non pour l’excuser contrairement aux propos ineptes de Manolo 1er !), il faudra avoir du monde sur le terrain, favoriser le développement du monde associatif, multiplier les moyens d’accéder à toutes les formes de culture, être à l’écoute des aspirations de cette France en déshérence (et qui a l’outrecuidance de ne pas penser comme nos énarques !) et créer les conditions permettant à tous de vivre pleinement en ayant la certitude de pouvoir influer positivement (négativement c’est déjà fait quotidiennement) sur leur avenir et celui du pays. 

Bref, le bordel au regard de notre si belle et harmonieuse société !

Jean


La Chine lance un satellite ’quantique’, une première mondiale

C’est une première mondiale. La Chine a effectué le lancement d’un satellite à communication quantique, mardi 16 août, depuis le désert de Gobi. Avec cette percée technologique, Pékin espère bâtir un système inviolable de communications cryptées, grâce à la maîtrise des photons, ces ’particules fondamentales’ du champ électromagnétique.

Des photons impossibles à intercepter

À la différence des méthodes classiques de transmission sécurisée, le système utilise des photons, donc, pour envoyer les clés de cryptage nécessaires au décodage de l’information. Et cela change tout, puisque les données contenues dans ces photons sont impossibles à intercepter, affirme l’agence Chine nouvelle (en anglais). Toute tentative d’espionnage provoquerait en effet leur autodestruction.

China launches world’s 1st #quantum #satellite, which could establish ’hack-proof’ communications pic.twitter.com/4vpGJZ4fH8

— China Xinhua News (@XHNews) 16 août 2016

Pour l’heure, cette technologie a toutefois un gros handicap. Sur terre, elle ne permet de transmettre des messages que sur de courtes distances, puisque le record actuel avoisine les 300 km, selon un article de la revue scientifique Nature (abonnés). Le satellite Mozi a donc pour objectif de démontrer l’intérêt de la technologie quantique dans les communications longue distance. Il va notamment tenter d’envoyer des données cryptées entre Pékin et Urumqi, deux villes distantes de près de 2 500km.

Pour parvenir à cet exploit, le satellite devra être orienté très précisément vers des stations réceptrices situées sur Terre. ’Ce sera comme lancer une pièce de monnaie d’un avion volant à 100 km d’altitude et espérer qu’elle vienne se ficher exactement dans la fente d’une tirelire en rotation’, explique Wang Jianyu, le responsable en chef du projet, cité par l’agence Chine nouvelle.

Un enjeu stratégique pour la Chine

Ce défi technologique est également un défi stratégique. Les révélations de l’ex-consultant Edward Snowden sur les opérations d’espionnage de la NSA ont renforcé la quête chinoise de technologies hermétiques au piratage. Le pays prend donc une longueur d’avance dans cette technologie, alors que les États-Unis ou le Japon nourrissent également des ambitions dans le secteur. À terme, la technologie pourrait également doper la vitesse de calcul des ordinateurs, grâce aux propriétés des particules subatomiques. Tout un programme.