Droits humains

Rassemblement de solidarité pour la paix

Ce soir à 16h30 à Saint-Denis en présence notamment d’Olivier Bancoult et des Chagossiens

Manuel Marchal / 2 juin 2018

Le 19 mai dernier à Sainte-Suzanne avait lieu le rassemblement Zarboutan nout parti à l’initiative du PCR. A l’occasion de cet événement, Julie Pontalba avait lancé un appel à un rassemblement le 2 juin pour la paix. Plusieurs organisations ont annoncé leur participation à 16 heures 30 au kiosque du Barachois, dont le Groupe réfugiés Chagos et Réunion Palestine. Ce rassemblement sera en effet l’occasion de renforcer la solidarité envers deux peuples opprimés. Les Chagossiens ont été expulsés de leur pays et en sont interdits de séjour tandis que les Palestiniens subissent depuis des décennies l’occupation d’une puissance coloniale.

JPEG - 80.4 ko
Malgré l’exil, les Chagossiens continuent de faire vivre leur culture. (Photo A.D.)

Deux semaines après le rassemblement du PCR en l’honneur de ses anciens militants, l’appel lancé ce jour-là se concrétisera ce soir à partir de 16 heures 30 au Barachois à Saint-Denis. Ce sera en effet là que se tiendra un rassemblement pour la paix. Le 19 mai dernier à Sainte-Suzanne, Julie Pontalba avait lancé cet appel.

Il faisait suite à l’accélération de la répression des manifestations de Palestiniens qui revendiquaient le droit au retour. La création de l’État d’Israël est en effet le résultat d’une guerre, des centaines de milliers de Palestiniens ont été contraints de prendre le chemin de l’exil. Au terme du conflit, seul l’État israélien a été créé en Palestine alors que les Palestiniens avaient droit à leur Etat selon l’accord qui avait été conclu sous l’égide des Nations Unies. Ces réfugiés ont ensuite été empêchés de revenir chez eux, contrairement à l’engagement pris par Israël pour avoir le droit de siéger à l’ONU. Il résulte de cette injustice un conflit permanent faisant des Palestiniens un peuple vivant dans un pays occupé par une armée étrangère.

Solidarité avec les Palestiniens

L’appel mettait donc l’accent sur la responsabilité du gouvernement des Etats-Unis qui n’a jamais manqué d’être fidèle à son allié israélien, opposant systématiquement son veto à toute initiative visant à sanctionner l’État d’Israël en raison de ses nombreux entorses au droit international et à cause de la violence de la répression qu’il fait subir au peuple palestinien.

L’association Réunion Palestine était à l’initiative le 16 mai dernier d’un rassemblement pour dénoncer les dizaines de morts causés par la répression les jours précédents.
Ce rassemblement aura une dimension particulière en raison de la présence d’Olivier Bancoult, leader du Groupe réfugiés Chagos. Une délégation chagossienne est en effet depuis lundi dans notre île à l’invitation du Comité de solidarité Chagos-La Réunion.

Un des buts de cette visite est de faire connaître plus largement le combat mené depuis plus de 40 ans par les Chagossiens. Ils ne sont pas contraints de vivre dans un pays occupé, ils n’ont même pas la possibilité d’y vivre. En effet, suite à un accord entre la Grande-Bretagne, puissance coloniale, et les Etats-Unis, puissance occupante, les Chagossiens ont tous été déportés de leurs îles en direction des Seychelles et de Maurice. Ils ont été alors débarqués sur le quai, sans rien.

Le combat des Chagossiens

Les Chagossiens n’ont pas baissé les bras, et c’est de La Réunion qu’ils ont pu faire connaître au monde leur combat. C’était lors d’une conférence de presse conjointe d’Olivier Bancoult et de Paul Vergès. Depuis, leur cause a pu être plaidée au plus haut niveau. La question a été soumise à l’Assemblée générale des Nations-Unies qui a décidé d’un renvoi de la Grande-Bretagne devant la Cour de justice internationale de La Haye.

Les Chagossiens sont un peuple frère, ils ont subi la plus grande des violences en se voyant refuser le droit d’être enterrés aux côtés de leurs ancêtres. Ils continuent leur combat pour préserver leur culture dans l’exil, et continuent de lutter pour faire triompher leur juste cause. C’est d’ailleurs parce qu’ils ont l’intention de vivre dans des Chagos qui seront autonomes sur le plan énergétique qu’ils ont visité les installations de production d’électricité à partir des énergies renouvelables à Sainte-Suzanne.

Ce soir à Saint-Denis, les Réunionnais affirmeront leur solidarité avec les Palestiniens et les Chagossiens, deux peuples victimes des guerres menées par les puissances occidentales. Des guerres qui doivent finir afin que les peuples puissent enfin vivre dans leur pays dans la paix.

M.M.