Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Droits humains

« Situation désespérée » dans les camps de réfugiés en Ethiopie

100 millions de réfugiés en 2022 : « un record qui n’aurait jamais dû exister » selon le HCR

jeudi 29 décembre 2022


En Éthiopie, des millions de personnes restent déplacées en raison du conflit armé dans la région du Tigré, qui a débuté le 3 novembre 2020 entre, d’un côté, les forces nationales éthiopiennes, les troupes érythréennes, les forces amhara et d’autres milices, de l’autre les forces loyales au Front de libération du peuple tigréen.


À la fin de l’année, une trêve fragile négociée par la communauté internationale semblait se maintenir, alors que l’aide parvenait à nouveau aux régions du nord assiégées et inaccessibles depuis des mois, et que de nombreuses familles rentraient chez eux reconstruire leur existence.

En janvier dernier, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, dans une sévère mise en garde, a annoncé que vu la détérioration des conditions, les réfugiés de la région, à court de nourriture, de médicaments et d’eau potable, risquaient la mort si rien n’était fait pour améliorer leur situation.

« La situation désespérée dans ces camps est un exemple frappant de l’impact du manque d’accès et de fournitures sur des millions de personnes déplacées et d’autres civils dans toute la région », a déclaré Boris Cheshirkov, porte-parole du HCR.

La Croix Rouge intervient en Éthiopie dans les camps de réfugiés.

Les réfugiés ont également subi des attaques directes : en février, par exemple, des milliers d’Érythréens ont été contraints de fuir un camp dans la région Afar, après que des hommes armés y ont fait irruption, volant des biens et tuant des habitants.

En août, les agences des Nations Unies ont lancé un appel de fonds urgent pour secourir plus de 750 000 personnes cherchant refuge en Éthiopie. Le Programme alimentaire mondial a averti que, s’il ne recevait pas ce financement, de nombreux réfugiés n’auraient plus rien pour se nourrir.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus